URGENT: Voici comment les auteurs de l’horreur de Kumba planifient une autre attaque au NOSO

0
296

La zone anglophone en alerte rouge maximale. Les éléments de l’armée camerounaise sont aux trousses de la bande armée qui a commi les horreurs de Kumba, assure le gouvernement. Mais d’après les informations parvenues à la rédaction de Camerounweb, ces mêmes individus qui veulent destabiliser apparemment la région anglophone par la peur, planifient d’attaquer d’autres structures éducatives de la région.

A en croire la source digne de foi, une autre attaque est prévue au Collège des arts et science de kumba (CCAS) de Kumba. Ce n’est pas tout, ces individus prévoient aussi attaquer les élèves, en pleine formation pour leur permis de conduire. C’est de nouveau la panique dans les villes anglophones suite à cette horrible attaque de Mother Francisca college.

Ce mardi, une fausse alerte a été enrégistrée à Limbé.

Attaque d’école: panique à Ombé ce mardi matin

Les forces de l’ordre et de défense ont été déployées à l’Ombe tôt ce mardi matin suite à des informations faisant état de l’attaque d’un établissement scolaire de la localité par des combattants sécessionnistes anglophones d’ambazonie.

Cette rumeur a créé la panique dans les localités environnantes notamment à Limbe, Tiko et Mutengene où les parents et les tuteurs se sont précipités dans les écoles pour retirer leurs enfants.
« Ma femme vient d’appeler pour qu’on aille chercher les enfants de l’école. Elle est partie travailler à Tiko. Je suis loin de chez moi. » a déclaré un père de famille jointe par notre rédaction.

Aux dernières nouvelles, c’était une fausse alerte.

Si le gouvernement accuse les sécessionnistes d’être les auteurs du drame, d’autres sources affirment cependant que le gouvernement est complice du carnage de Kumba et que des Généraux de l’armée camerounaise ont comploté avec des autorités locales et un homme d’affaires ont ourdi le plan d’attaque. Il est d’ailleurs relevé que
« 6 soldats camerounais font partie de la bande qui ont massacré les élèves à kumba et qu’après leur forfait, ils ont pris la route de Three Corners où un camion de l’armée les a pris pour le camion les a pris de là pour Mabanda pour eviter tout soupçon », d’après le récit de Rémy Ngono.


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]