Violences au Logone et au Chari : la formule Udc pour un retour à la paix

0

Cette sortie de crise intercommunautaire entre les Mousgoum-Massa et les Arabes Choa est proposée à travers une déclaration signée par la présidente de l’UDC, Patricia Tomaino Ndam Njoya le 18 décembre 2021.

« Mettre fin au laxisme et à l’indolence dans la gestion des conflits dans le pays, et prendre la responsabilité d’assurer et d’assurer la paix et la sécurité des hommes et de leurs biens dans votre pays », s’est envolée la sérénade (« Union démocratique camerounaise » aux fenêtres du pays au pouvoir. par ‘laxisme’ et ‘inertie’) Patricia Ndam Njoya, la leader de l’UDC, poursuit que, face aux crises, « le gouvernement de la République semble intéressé par la flamme qu’il tente d’éteindre, sans solutions durables ».

Deuxièmement, l’UDC demande aux autorités de définir de manière participative une véritable politique de gestion des zones pastorales, agricoles et résidentielles du pays. A cet égard, le parti rappelle que les conflits entre éleveurs et agriculteurs, même s’ils ne conduisent pas encore à des violences répétées comme dans le Grand Nord, sont une réalité dans presque tous les autres endroits du pays et de cette région. une menace réelle pour l’intégration nationale, la paix et la cohésion sociale dans notre pays.

« C’est devenu une préoccupation que le gouvernement ait rompu de manière incompréhensible avec la politique de délimitation claire des zones agricoles et pastorales avec surveillance du respect de cette délimitation », s’indigne Patricia Ndam Njoya. De plus, il interpelle les autorités sur l’urgence d’une décentralisation effective, d’une politique systématique et durable d’aménagement du territoire « qui suffirait à parvenir à la solution définitive de ce type de crise.

La troisième cloche appelle le gouvernement à prendre l’entière responsabilité de la prise en charge des blessés, de l’inhumation et de l’assistance aux familles des victimes, de la reconstruction des maisons incendiées, de la surveillance et du retour des déplacés ; (une subvention pour relancer les activités des sinistrés)

Cette dernière question est cohérente avec le respect de l’éthique qui régit l’approche non-violente de l’UDC, consensuelle, mettant l’humain au centre de toute action. Enfin, la patronne de cette famille politique a exhorté les protagonistes à se calmer et à respecter la vie et les biens d’autrui. Elle a également exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes et aux blessés et déplacés, « un prompt rétablissement et un prompt retour dans leurs foyers ». Le message arrive-t-il à Etoudi ou à (« Administration territoriale ? C’est la grande question.

#Violences #Logone #Chari #formule #Udc #pour #retour #paix

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire