Vision 4: Après les sanctions de ces journalistes, voici les promesses d’Amougou Belinga

1

Le PDG d’Anecdote Group en a fait l’annonce suite à son audience avec le président du Conseil national de la communication (Cnc) le 23 août 2022.

Après un bras de fer, auquel a même assisté ostensiblement le ministre des Affaires territoriales, Vision 4 a finalement cédé devant le Conseil national de la communication (CNC). A l’issue de l’audience que lui a accordée Joseph Chebongkeng, président du Cnc, ce mardi 23 août 2022, à Yaoundé, le PDG du Groupe Anecdote a promis de veiller à l’application des sanctions infligées à ses salariés. « Le ciel est sans nuage, comme tout bon citoyen, nous respecterons les mesures du Conseil national de la communication », a déclaré le « magnat des médias ». « Nous sommes républicains, nous respectons les institutions. Si nous ne respectons pas les institutions, nous nous retrouvons devant la cour du roi Pétaud. C’est pourquoi j’ai fait cette demande, la demande d’une rencontre avec le Conseil national de la communication », a ajouté l’homme d’affaires au micro de Canal 2 International.

Pour rappel, 4 journalistes du Groupe Anecdote ont été sanctionnés par l’Autorité de Régulation des Communications au Cameroun. Martial Owona, Bruno Bidjang, Matthieu Ekong, initialement suspendus un mois, ont récemment écopé de deux mois supplémentaires pour avoir défié le Cnc. C’est le cas du Grand Reporter de la boîte, Raoul Christophe Bia, qui l’a initialement suspendu pour deux mois, dont la peine a été prolongée d’un mois supplémentaire.

« Nous ne devons pas utiliser nos stylos comme des pistolets… »

Joseph Chebongkeng, le Président du Cnc, à la fin de son tête-à-tête avec le « Zomlo’o des Zomlo’o » et les journalistes injurieux, en a profité pour rappeler à la presse ses hôtes, les bases du corps , il dirige. « Le régulateur que nous sommes est là pour aider la presse à améliorer son image. Nous avons un devoir moral envers le public. Nous ne pouvons pas utiliser nos stylos comme des pistolets ou nos microphones comme des bombes », a-t-il déclaré au micro de Canal 2 International.

ref: mediatude

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire