World news – Inondations à Douala : premiers mots de réconfort

0
36

Le Secrétaire général du ministère de l’Habitat et du Développement urbain, Mathurin Nna a visité vendredi divers points sinistrés.

Suite aux inondations causées par la forte pluie de vendredi 21 août 2020 dans la ville de Douala, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès, a dépêché le secrétaire général, Mathurin Nna sur le terrain pour s’enquérir de la situation réelle et de l’ampleur des dégâts. Celui-ci a annoncé que le ministre allait prendre des mesures selon les prérogatives qui sont les siennes. Immédiatement après, il s’est rendu dans certains quartiers sinistrés. Mathurin Nna, accompagné des responsables techniques du Minhdu,  était à  Bonantonè, Makepe Missoke, Vallée Hôpital général, Malangue et Sable.
Le responsable a pu constater les importants dégâts matériels causés par les pluies diluviennes qui se sont abattues pendant plusieurs heures dans la nuit de jeudi à vendredi. Premier arrêt, Bonantonè dans l’arrondissement de Douala 1er, où l’eau a presque complètement recouvert de nombreuses habitations. Le Sg s’est retourné vers les responsables techniques pour savoir ce qu’il y a lieu de faire dans l’immédiat pour la population.
Lors de son passage à Makepe Missoke dans l’arrondissement de Douala V, la rivière N’tongo Bassa était encore à un niveau très élevé, même si les voitures bloquées depuis plusieurs heures pouvaient de nouveau circuler. Le Sg a marqué un temps d’arrêt et écouté les populations en détresse, ainsi que les automobilistes qui passaient par là. A Malangue, un autre quartier de Douala V, les eaux ont été sans pitié, il a eu un mot de réconfort pour les familles sinistrées, qui essayaient tant bien que mal, à presque 18h, de nettoyer et de sauver ce qui pouvait encore l’être.
Madeleine Tchoumie, habitante de Malangue, n’a pas supporté les dommages et a éclaté en sanglots. « Les diplômes des enfants sont mouillés, les ordinateurs trempés, depuis 6h, je suis en train d’enlever l’eau dans la maison. C’est avec mon petit salaire de ménagère que j’ai essayé de trouver un abri à mes enfants. Que vais-je faire dans une situation comme celle-ci ? ».
Puis le cap est mis au quartier Sable, où la circulation a été complètement interrompue à cause du pont sur le Mbanya submergé par les eaux. Cet axe routier n’était plus accessible qu’aux gros porteurs et véhicules 4×4. Certains ont d’ailleurs transformé leurs véhicules en moyens de transport urbain pour permettre aux populations de traverser en sécurité.

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]