Yaoundé : une veuve et 02 banques au coeur d’un scandale financier de plus de 2 milliards

0

Une héritière accuse à la fois la veuve de son père et deux sociétés bancaires d’avoir détourné des fonds importants des bénéficiaires du défunt. Afin de faire la lumière sur la vérité, les avocats du parquet ont demandé une perquisition des lieux.

Le 27 octobre 2021, le juge du tribunal de première instance (TPI) du centre administratif de Yaoundé et son équipe doivent se rendre au bureau de la BICEC dans le parc à Yaoundé pour s’assurer que les charges retenues par Laurencia Tangang et sa mère contre Mme . veuve Tangang, née Bangoume sont fondées. Laurencia Tangang, qui vit à l’étranger, est la fille aînée de feu Tangang Tsouaghu, née hors mariage de Deseline Djayep. Elle a été reconnue du vivant de son père. Dans deux citations directes (plaintes) adressées au TPI par sa mère et elle-même, les plaignantes accusent Mme Widow Tangang d’avoir volé des fonds importants au défunt détenu à la Bicec et à la SRC à ses fins personnelles sans égard aux autres bénéficiaires de Tangang Tsouaghu . Les plaignants, qui résident en Grande-Bretagne, ont désigné le frère de feu M. Ndjemga Roger avec procuration à l’appui comme leur représentant légal.

Le 19 octobre 2021, Roger Ndjemga a soutenu le parquet en répondant aux questions du parquet et de ses avocats en présence des accusés. Les représentants des banques incriminées ne comparaissent pas. M. Ndjemga Roger a expliqué que son frère Tangang Tsouaghu est décédé le 18 avril 2008 à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale. Le 22 avril suivant, en consultant les relevés bancaires, les membres constatent que la veuve a déjà converti le compte personnel du défunt en compte de succession, alors que l’acte de décès du défunt n’a pas encore été dressé et, surtout, que le jugement héréditaire n’aura lieu que le 12 septembre 2011. Cette transformation représente un fait de faux sous seing privé allégué à l’encontre de la veuve, des banques CBC et BICEC. Les plaignants estiment que les versements litigieux ont été effectués avec la complicité des dirigeants desdites banques. « Sinon, comment pouvons-nous ouvrir une succession et déposer des fonds importants dans des banques sans leur présenter un certificat d’homologation », a demandé le représentant des plaignants.

Ndjemga Roger a ajouté que de 2008 à 2013, les comptes professionnels et personnels de feu Tangang Tsouaghu à la CBC ont subi un saignement de plus de 2 milliards de francs, tandis que son compte professionnel à la BICEC a perdu la somme de 160 millions de francs. Il ajoute qu’en 2013, la veuve, aidée par des responsables de CBC, a fermé le compte du défunt pour cacher le colis. Roger Ndjemga précise en outre que les versements déclarés ont été effectués par la veuve avant et après le jugement d’hérédité fixé par la co-administration. Le juge de commerce nommé pour administrer la propriété a remis une certaine somme à ses agents et à la veuve.

Mais le problème demeure car la fille aînée et sa mère n’ont reçu aucun des fonds pillés par la veuve, a poursuivi le représentant des plaignants. « Nous sommes au tribunal parce que Mme Widow Tangang refuse de faire confiance aux paiements qu’elle a effectués sans nous impliquer. Elle veut que la division soit faite sur la propriété restante. Ce qui n’est pas normal. Nous lui demandons 300 millions de francs, qui sont les nôtres de plein droit », a confié M. Ndjemga Roger.

Les débats se poursuivront lors de la prochaine audience prévue le 16 novembre 2021. A cette date, le tribunal, qui sera encore constitué au sujet des prétendus déboursés à la BICEC, devra donner la parole à Mme Widow Tangang, née Bangoume, dont La version des faits de cette affaire est attendue avec impatience.

#Yaoundé #une #veuve #banques #coeur #dun #scandale #financier #milliards

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: