Home Actualité internationale « 50 ans du coup d’État au Chili – « La troisième génération aura suffisamment de recul pour adopter une approche critique » »
Actualité internationale

« 50 ans du coup d’État au Chili – « La troisième génération aura suffisamment de recul pour adopter une approche critique » »

La communauté chilienne, bien implantée sur Vaud, cultive de manière intime le souvenir de 1973.

Le cinquantenaire du coup d’État de 1973 : une commémoration délicate pour la diaspora chilienne en Suisse

Le cinquantenaire du coup d’État de 1973 au Chili suscite des réactions différentes au sein de la diaspora chilienne en Suisse. Alors que le canton de Vaud compte actuellement environ un millier de ressortissants chiliens, contre près de 1700 dans les années 90, il est difficile de parler d’un consensus sur cet événement historique. Certains Chiliens installés en Suisse depuis 1973, notamment des opposants au régime de Pinochet, préfèrent éviter le sujet pour ne pas rouvrir de vieilles blessures. D’autres, issus de l’immigration économique, ne critiquent pas forcément le régime.

Le 18 septembre, jour de la fête nationale chilienne, tous les Chiliens de Suisse se réunissent autour d’une tradition culturelle forte. Cependant, le 11 septembre, date anniversaire du coup d’État, est un sujet plus délicat. Certains n’en parlent qu’avec des proches, car le sujet reste clivant et il est difficile de connaître les opinions de chacun. La mémoire de la dictature est encore vive pour certains, tandis que d’autres tentent de comprendre ce qui s’est passé, car le sujet n’a jamais été abordé en famille. La troisième génération, qui aura une approche plus critique, jouera un rôle important dans cette commémoration.

Des événements commémoratifs en Suisse

Du 13 au 15 septembre, plusieurs événements commémoratifs auront lieu à Lausanne, avec des conférences, des tables rondes, des expositions et des projections. À Genève, l’association Uni Mail propose également plusieurs activités, dont une table ronde et un acte commémoratif. Les Chiliens en Suisse sont principalement marqués par le souvenir de l’émigration et se demandent ce qui se serait passé sans le coup d’État. Cependant, cette mémoire s’effacera avec la troisième génération, qui a fait sa vie en Suisse.

L’immigration chilienne en Suisse a également joué un rôle important dans le débat sur l’asile. Suite au coup d’État, la Suisse a accueilli environ 200 réfugiés chiliens, puis ce nombre est passé à 1600 grâce aux mouvements de soutien, principalement ancrés à gauche. Les premières générations d’immigrés chiliens en Suisse ont été fortement engagées politiquement et ont critiqué le rôle ambigu des autorités suisses face à Pinochet.

Mots clés : coup d’État de 1973, diaspora chilienne, Suisse, commémoration, mémoire, troisième génération, événements commémoratifs, asile, réfugiés chiliens, engagement politique.

A LIRE AUSSI ...

La chute spectaculaire d’OJ Simpson

La vie tumultueuse d'OJ Simpson : star du football, acteur, meurtrier présumé,...

La junte au pouvoir au Mali suspend les partis politiques

La junte malienne suspend les activités des partis politiques pour maintenir l'ordre...

Suspension des partis politiques au Mali : un frein à la transition ?

Au Mali, suspension des activités des partis politiques pour raisons sécuritaires. Craintes...

Révolution ferroviaire : Camrail à la pointe de l’innovation

Le Cameroun accueillera le 3e Congrès africain sur le chemin de fer...