“Accueillir moins, expulser plus” : les propositions de Retailleau contre l’ensauvagement

    0
    8

    Dans une interview accordée au Parisien, le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau évoque sa candidature éventuelle à une primaire de droite et précise ses convictions, notamment, sur le plan sécuritaire. 

    Pour l’heure, il n’est pas encore établi qu’il y aura une primaire en vue de choisir le candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2022. Mais alors que plusieurs hommes et femmes politiques de droite, tels que Xavier Bertrand, François Baroin ou encore Valérie Pécresse n’ont pas caché leurs ambitions, Bruno Retailleau se dit favorable à une primaire. Il insiste, dans les colonnes du Parisien, sur l’importance de trancher la question « du processus de sélection avant la fin de l’année ». Si primaire il y a, s’y présentera-t-il ? À demi-mots, il affirme qu’il y fera valoir ses convictions, et que si personne ne venait à les représenter, il serait alors candidat. 

    Un candidat qui ferait de l’axe sécuritaire son cheval de bataille. En outre, selon le sénateur LR, « la France souffre de deux maux principaux : le désordre et l’étatisme ». Un manque d’ordre qui, d’après lui, a été exacerbé par la politique mise en œuvre par Emmanuel Macron et son gouvernement. « Emmanuel Macron a donné le ton en donnant raison à l’ultra violence à Notre-Dame-des-Landes contre les décisions de justice. Il a nommé Mme Belloubet (ex-Garde des Sceaux) qui a libéré en quelques mois 13 500 détenus. M. Dupont Moretti ne semble pas vouloir remettre en cause ce laxisme » énumère l’homme politique dans l’entretien paru dans Le Parisien. 

    Pour mettre fin à ce désordre, Bruno Retailleau fait état de plusieurs propositions. Premièrement, toute infraction doit faire l‘objet d’une peine, et la sanction pour qu’elle « ait un sens », « doit être immédiate ». Dès lors, il propose donc de « construire des prisons à la sécurité allégée pour les courtes peines qu’il faut généraliser, y compris celles de quelques semaines ou quelques jours ». 

    Deuxièmement, l’ancien Président du conseil régional des Pays de la Loire estime que les sanctions pénales devraient être complétées par « la suspension d’un certain nombre d’aides sociales, y compris pour les infractions du quotidien ». Il poursuit : « On devrait expulser les trafiquants de drogue condamnés des logements sociaux qu’ils occupent. Je serais d’ailleurs aussi favorable à une contribution des détenus pour leur incarcération : aujourd’hui, ce sont les Français honnêtes qui paient le séjour en prison ». 

    Enfin, ajoute-t-il, « on ne peut avoir une politique de sécurité sans mettre fin au désordre migratoire. Il y a un lien entre une immigration massive, clandestine, qu’on ne contrôle plus, et l’insécurité. Je le dis au risque de choquer toutes les bonnes consciences parisiennes ». Dès lors, Bruno Retailleau préconise « d’accueillir moins » et d’ « expulser plus » et « limiter le regroupement familial » tout en arrêtant de donner des visas « aux ressortissants de pays qui refusent de reprendre les clandestins que nous renvoyons ».

    kagam3

    – 29/08/2020 à 23h56
    Permalien

    Oui il faut expulser, remigrer mais surtout arrêter l’horreur du libéralisme à l’anglo-saxonne qui détruit des pays par la guerre perpétuelle et déverse en retour des torrents de gens -humains et dignes de compassion- parfaitement inassimilables à la société et juste bons à servir de quasi-esclaves aux sociétés type Uber. Le BTP et d’autres secteurs nous ont fait le coup avant des emplois que les français ne voudraient pas faire… on connait tous la vérité là dessus.

    andre1

    – 29/08/2020 à 22h37
    Permalien

    Arlet

    – 29/08/2020 à 21h18
    Permalien

    Une évidence , qui ne suffira pas , tant que droit du sol et regroupement familial existeront .

    ericm3

    – 29/08/2020 à 20h46
    Permalien

    Quand toute sa clique, les Sarkozy and co étaient en place, rien a été fait, bien au contraire

    Harry Coverre

    – 29/08/2020 à 18h36
    Permalien

    Ça ratisse large chez LR.
    Ça a la couleur du RN, le goût du RN … mais ce n’est pas le RN.
    Monsieur Retailleau, Monsieur Ciotti, Madame Morano un peu de courage pour rejoindre Monsieur Mariani.

    Lapon

    – 29/08/2020 à 18h08
    Permalien

    Accueillir moins et expulser plus : ah très bien ; et c’est un LR qui va faire ça ? C’est une blague ? Surtout une fois qu’il aura voté Macron au 2ème tour pour empêcher l’élection de la seule candidate qui appliquerait ce principe…

    jeans3

    – 29/08/2020 à 16h49
    Permalien

    Coeurvert

    – 29/08/2020 à 16h13
    Permalien

    Des belles paroles…mais peut-on croire encore un représentant d’une famille politique qui trahit ses électeurs depuis des décennies en se conformant lâchement à la pression médiatique?

    franc2

    – 29/08/2020 à 15h53
    Permalien

    C’est bien mais il faut aller plus loin : suppression de la double nationalité pour les pays africains, du droit du sol, expulsion immédiate en cas de délit de toute la famille, réduction des quotas d’étudiants étrangers qui devront retourner dans leur pays d’origine à la fin de leurs études. Mais il faut appliquer tout cela en cas d’élection. Ceux qui veulent être Français doivent s’adapter aux lois du pays hôte.

    franc2

    – 29/08/2020 à 15h54
    Permalien

    Chargé de raconter la vie de personnages historiques dans l’émission de CNews, il a su se distinguer par son art oratoire et sa complicité avec Éric Zemmour, s…



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here