Affaire Gilhou: Découvrez comment la France met fin aux agitations des activistes camerounais

    0
    22

    Soutien réaffirmé dans une correspondance du ministère français des Affaires Etrangères, adressée au leader du MRC, Maurice Kamto. S.E Christophe Guilhou, l’ambassadeur de France au Cameroun, est au centre depuis plusieurs semaines, d’une vive polémique. Une controverse née à la suite de son entretient très médiatisé le 16 avril 2020, avec le Président Paul Biya, alors que le locataire du Palais d’Etoudi n’était pas apparu en public pendant plus d’un mois.

    Certains opposants au régime de Yaoundé y ont vu un ‘‘coup de main’’ du diplomate français au Chef de l’Etat camerounais, quelques jours seulement après l’annonce faite par l’opposant Maurice Kamto de la saisine du Président de l’Assemblée Nationale pour faire constater «la vacance de la Présidence de la République».

    Les critiques vis-à-vis de S.E Guilhou ont été renforcées après son passage quelques jours plus tard, à une émission télévisée à la CRTV, le média d’Etat. Des opposants, proches du MRC de Maurice Kamto, ont même initié une pétition visant à obtenir de Paris, le rappel de son ambassadeur, accusé de s’ingérer dans les affaires ‘‘internes’’ du Cameroun.

    Mais, la France maintient sa confiance vis-à-vis de son répondant à Yaoundé. Soutien affichée dans une lettre adressée à Maurice Kamto le 29 avril 2020, par le directeur de l’Afrique et de l’Océan Indien au ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères.

    «Monsieur Christophe Guilhou a sollicité, conformément aux instructions qu’ils a reçues, une audience au Président Biya pour assurer le suivi de l’entretien téléphonique que les Chefs d’Etat français et camerounais ont eu le 1er mars dernier», indique le signataire de la correspondance, Rémi Maréchaux.

    «Vous connaissez le contexte de cet entretien et l’importance que le Président Macron accorde au suivi des échanges qu’il a pu avoir avec le Président Biya… De tels entretiens lui sont par ailleurs régulièrement accordés par le Chef de l’Etat en sa qualité de représentant à Yaoundé d’un pays qui entretient avec le Cameroun des liens d’amitié forts et anciens», précise la missive.

    «… Monsieur Christophe Guilhou a donc agi à la demande des autorités françaises, en conformité avec les usages diplomatiques et dans le strict respect de la souveraineté du peuple et de l’Etat camerounais», conclut la lettre.

    Source: cameroon-info.net

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here