A Madagascar, des spectacles et des quiz pour faire connaître la santé sexuelle

0

A Madagascar, les associations médicales se mobilisent régulièrement pour rattraper leur retard en matière d’éducation sexuelle et sensibiliser le plus grand nombre. Comme Médecins du Monde et ses partenaires, qui organisent tous les deux mois des matinées d’information gratuites et festives pour attirer les foules et faire passer des messages de base sur la santé sexuelle et le planning familial.

Avec notre correspondant à Antananarivo, Sarah Tétaud

« On ne touche pas à la zezette des enfants, ni à leurs fesses ! Personne ne devrait jamais toucher à ça, tu sais ? » Explique une poupée à sa fille. Dans le public de ce quartier défavorisé d’Ambohipo, on rit, on fronce les sourcils et on découvre aussi. Car si le portrait semble enfantin, à Madagascar 36% des filles de moins de 18 ans sont déjà enceintes ou mères d’au moins un enfant. Grossesses prématurées dues au très faible niveau d’éducation sexuelle complète.

Musique puissante, spectacles thématiques, quiz et cadeaux à gagner : un cocktail idéal pour attirer la foule et faire passer le message. Meltine, 40 ans, de passage avec ses enfants, vient d’assister au spectacle de marionnettes imaginé par ASOS (Action socio-santé organisation secours). Le thème du jour : Violences liées au genre. Elle s’assure qu’en cas de situation de viol chez elle, elle a désormais les clés pour agir. «  Je vais poser des questions à mon enfant pour savoir ce que le violeur lui a fait. Ensuite, je vais voir le chef du quartier pour le lui dire et je ferai un rapport à la police. Je ne lâcherai pas tant que la personne n’est pas en prison », assure-t-elle.

Connaissances de base pas nécessairement acquises

Elle s’éloigne, heureuse de sa matinée. Elle vient également de gagner un seau, des préservatifs et du savon après avoir répondu correctement à un quiz sur les maladies sexuellement transmissibles. Plus loin, face à la scène, Elinah, 17 ans, écoute attentivement les intervenants, accompagnée de deux de ses amis. Sexuellement active depuis l’âge de 15 ans, elle vient d’apprendre la fonction du préservatif ce matin. «  Ils ont expliqué que le préservatif est destiné à protéger les filles et les garçons contre le SIDA. Il permet également aux couples d’éviter une grossesse précoce. Et je savais seulement qu’aujourd’hui » admet-elle.

► À lire aussi : Les avortements clandestins sont la deuxième cause de décès maternels à Madagascar

Des bases, qui sont donc loin d’être assimilées par tous, sont systématiquement répétées lors de ces événements, explique Céline Lesavre, coordinatrice santé sexuelle et reproductive à Médecins du monde. «  Ces sensibilités sont vraiment là pour rappeler aux gens comment tomber enceinte et que cela peut arriver à tout moment, que la contraception est l’outil idéal pour lutter contre ces grossesses précoces et non désirées, qui ont des conséquences et des conséquences sur un plan individuel et social très important. . Et surtout faites passer le message qu’il existe des centres de santé publics qui offrent une contraception gratuite pour tout le monde. « , elle explique.

L’information est très souvent ignorée par la population. Aujourd’hui, seulement 41% des Malgaches utilisent une méthode de contraception moderne.

.

#Madagascar #des #spectacles #des #quiz #pour #faire #connaître #santé #sexuelle

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: