Afrique du Sud : la justice suspend le projet de recherche sismique de Shell

0

Un tribunal sud-africain a annulé mardi 28 décembre le projet du géant de l’énergie Shell. La justice a tranché en faveur des collectivités locales et des groupes environnementaux qui avaient fait appel à la prospection sismique pour la « Côte sauvage », la côte qui s’ouvre sur l’océan Indien et protège des aires marines protégées. La menace pour la faune a été prise en compte.

Avec notre correspondant à Johannesburg, Claire Bargelès et charlotte coset, de la Série Afrique de RFI

La décision du tribunal de Grahamstown a été rendue dans deux chefs d’accusation. Premièrement, le tribunal a estimé que Shell avait manqué à son obligation de consulter et d’informer la population ayant des droits de pêche. Le tribunal a également reconnu le lien spirituel et culturel spécial que les habitants de la « Côte sauvage » ont avec l’océan.

Deuxièmement, les tribunaux ont interdit l’exploration sismique de Shell jusqu’à ce qu’un permis environnemental ait été accordé en vertu de l’Environmental Management Act.


Le projet avait déjà démarré début décembre. Il consiste à émettre des ondes sismiques, toutes les dix secondes, pour sonder les eaux au large de la côte est de l’Afrique du Sud à la recherche d’hydrocarbures, notamment de gaz.

« Le secteur qu’ils étudient n’est pas loin des zones gazières mozambicaines, détails économiste Azar Jammine. Et d’un autre côté, c’est à quelques milliers de kilomètres de l’endroit où le gaz a été découvert en Afrique du Sud. Ils pensent donc clairement qu’il y a une opportunité ici. »

« Peu importe combien d’argent entre dans le pays »

Les groupes écologistes avaient échoué, lors d’une première occupation, d’arrêter le projet, faute de preuves des effets des vagues sur la vie marine. Mais l’exploration doit maintenant être arrêtée immédiatement et temporairement.

« C’est vraiment une grande victoire félicite Wilmien Wicomb, l’un des avocats qui ont défendu l’affaire. La cour nous dit que peu importe combien d’argent entre dans le pays, si les droits constitutionnels de ces communautés de pêcheurs sont ignorés, tout doit être arrêté, et aucun gain économique ne peut surpasser cela. »

Les organisations locales sont heureuses. Shell assure qu’elle respectera cette décision, mais n’a pas encore indiqué si elle ferait appel. Le tribunal n’a pas encore statué sur l’obligation pour la multinationale anglo-néerlandaise de mener des études d’impact environnemental plus approfondies avant de reprendre l’exploration, qui devrait prendre environ cinq mois.

.

#Afrique #Sud #justice #suspend #projet #recherche #sismique #Shell

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire