Afrique du Sud : Remise d’un rapport tant attendu sur la corruption dans les années Zuma

0

C’était un rapport anti-corruption attendu depuis longtemps en Afrique du Sud. Quatre ans après sa création, la Commission d’enquête sur les soupçons de coup d’État a remis la première partie de son rapport au président Cyril Ramaphosa. La troisième et dernière partie sortira le 28 février.

Avec notre correspondant à Johannesburg, chanson romaine

La Commission Zondo, du nom de son président, a été créée en 2018 pour faire la lumière sur les soupçons de corruption et de fraude au sein du secteur public (institutions et entreprises) qui ont interrompu la présidence de Jacob Zuma (2009 -2018).

Depuis trois ans, la Commission tient des audiences publiques documentant la prise du pouvoir par Jacob Zuma et ses alliés, dont les frères Gupta, désormais en fuite aux Emirats arabes unis.

Diffusée en direct à la télévision, la remise officielle du rapport de Cyril Ramaphosa a été qualifiée de moment décisif pour le pays.

Immédiatement livré, immédiatement disponible. Les 900 pages du premier rapport de la Commission Zondo sont accessibles au grand public. Le président Cyril Ramaphosa sait qu’il doit regagner la confiance de ses concitoyens.

« L’État s’attaque à la confiance endommagée des citoyens dans l’État de droit, dans les institutions publiques, dans l’application des lois et plus généralement dans le processus démocratique. C’est pourquoi le travail de ce comité est si essentiel a déclaré le président Ramaphosa.

Lire aussi Afrique du Sud : Jacob Zuma, 20 ans dans les affaires

Dans ce premier rapport, la Commission Zondo conclut qu’il y a eu un coup d’État. Elle souligne le rôle de l’ancien président Jacob Zuma et de sa famille dans le détournement d’institutions et d’entreprises publiques. Il fait ensuite des recommandations. La balle est désormais dans le camp du président Cyril Ramaphosa, qui dit prendre ce rapport très au sérieux.

« Peu importe qui est impliqué, nous appliquerons les recommandations. Les gens de ce pays n’ont pas survécu à ces quatre années pour s’attendre enfin à ce que les recommandations ne soient pas mises en œuvre. », a souligné le président Ramaphosa.

Lire aussi Afrique du Sud : l’honneur perdu de Jacob Zuma

Le rapport complet sera ensuite soumis au Parlement le 30 juin au plus tard. Le président Ramaphosa dévoilera ensuite ses intentions concernant la mise en œuvre des recommandations.


.

#Afrique #Sud #Remise #dun #rapport #tant #attendu #sur #corruption #dans #les #années #Zuma

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire