Burkina Faso : les autorités annoncent l’arrestation de militaires soupçonnés de « déstabilisation »

0

Le parquet militaire a annoncé l’arrestation de huit militaires, mardi 11 janvier 2022, soupçonnés de « » déstabilisation des institutions de la République Dans un communiqué, le procureur militaire explique qu’une enquête a été ouverte le 8 janvier par la police judiciaire militaire.Les suspects ont déjà été interrogés, notamment le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana.

Même si le procureur militaire n’a pas divulgué les noms des huit militaires arrêtés, plusieurs sources sécuritaires évoquent le rôle du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana. Commandant du 12e régiment d’infanterie commando, Emmanuel Zoungrana, 41 ans, est également écrivain et auteur de plusieurs romans.

Il débute sa carrière à l’école militaire de Kadiogo en 1993. En 2000, titulaire d’un baccalauréat en philosophie, il entre à l’école des élèves-officiers du Togo, dont il devient lieutenant en 2003.

L’attaque d’Inata, un tournant

Puis Emmanuel Zoungrana passe à la formation commando. Il a suivi plusieurs stages au Maroc et en France et a finalement dirigé le 25e régiment de parachutistes commandos. Un parcours exemplaire à la tragédie d’Inata qui, selon nos confrères de Jeune Afrique, lui aurait coûté son poste en décembre 2021.

Selon le procureur militaire, le lieutenant-colonel Zoungrana et sept autres militaires ont été arrêtés à la suite d’un rapport. La police militaire les a déjà interrogés. Dans son communiqué, le parquet confirme que « à l’issue de cette étape, cette procédure sera suivie, dans le respect de la présomption d’innocence et des droits de la défense ».

.

#Burkina #Faso #les #autorités #annoncent #larrestation #militaires #soupçonnés #déstabilisation

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire