Cameroun : cinq employés de MSF supprimés dans l’Extrême-Nord

0

Cinq travailleurs humanitaires ont été supprimés dans la nuit du 24 au 25 février à Fotokol dans l’Extrême-Nord du Cameroun. On ne sait pas pour l’heure s’il s’agit d’un acte crapuleux ou d’un enlèvement signé Boko Haram.

Avec notre correspondant à N’Djamena, Madjiasra Nako

Les humanitaires dormaient quand ils ont été surpris par les assaillants qui avaient déjà maîtrisé leurs deux gardes. Après avoir fouillé la maison et ouvert un coffre-fort, les assaillants prennent en otage un Tchadien, un Sénégalais et un Franco-Ivoirien ainsi que les deux gardes camerounais.

Ni l’identité, ni les motifs des auteurs ne sont connus à ce jour », indique leur employeur, Médecins sans frontières. Mais tout le monde pense à Boko Haram ou à l’organisation État islamique et Afrique de l’Ouest, deux groupes jihadistes qui opèrent dans le pourtour du lac Tchad.

Affaiblis par des guerres intestinales et la pression des armées des quatre États qui se séparent les rives du lac Tchad, les jihadistes semblaient avoir perdu et capacités opérationnelles. Mais ces dernières semaines, ils ont recommandé de faire parler d’eux par des attaques contre des positions militaires et sur des civils.

#Cameroun #cinq #employés #MSF #supprimés #dans #lExtrêmeNord

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire