Cameroun : reprise des cours après cinq semaines de perturbations dans les collèges et lycées

0

L’OTS pour « On a trop soutenu le mouvement » a appelé ses militants à suspendre l’opération « craie morte ». Une trève en attendant de nouveaux engagements de la part des autorités, qui ont déjà partiellement honoré une de leurs premières promesses et cette fin mars.

Le Gouvernorat du Cameroun s’était engagé à verser à partir de maintenant les compléments de salaires de tous ceux qui n’en percevaient jusqu’à présent que les deux tiers. Les autorités doivent aussi commencer à payer ce qu’on appelle la prime de non-logement aux enseignants qui ne la touchent pas encore. Cette première échéance que s’était fixée le gouvernement semble être en passe d’être respectée selon les observations du mouvement OTS et des syndicats.

L’opération « craie morte » et la rétention des notes sont donc suspendues pour préserver le dialogue et éviter une année blanche. Mais nos interlocuteurs insistent sur un point : il s’agit d’une trêve. Les enseignants restent vigilants.

Olen Jeudong enseigne la philosophie dans la région septentrionnale de l’Adamawa, un des responsables du mouvement « On a trop supporté ».« La raison de cette trève c’est pour vérifier si ces mesures sont implémentées, mais également pour réitérer au gouvernement notre volonté de voir le premier calendrier réajusté. †

Autrement ceci, écourté. Pour l’instant, les autorités veulent étaler l’apurement des arriérés sur l’année en cours et l’année prochaine. Une dette totale requise à 181 milliards de francs CFA soit plus les 260 millions d’euros pour les enseignants qui attendent parfois leurs salaires complets depuis 5, 6 voire 7 ans.

« L’État camerounais à montré qu’il avait les moyens de financer des sommes d’une hauteur semblable quand il s’agissait de la Coupe d’Afrique des Nations, pointe Roger Kaffo Fokou, responsable du Syndicat SNAES† Donc cela se fait dans le meme pays et les enseignants constant que quand il s’agit de football ou d’autre chose, on trouve plus facilement les moyens pour resoudre les problemes. †

Les syndicats demandent par ailleurs une date pour la robe du Forum national de l’Education et OTS exigent la mise en œuvre du statut privé des enseignants, pourtant signé en l’an 2000. Et se fixe fin avril pour envisager la reprise éventuelle de la grève, au risque d’une année blanche pour les élèves.

#Cameroun #reprise #des #cours #après #cinq #semaines #perturbations #dans #les #collèges #lycées

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire