CAN 2022 : le fair-play, un idéal presque illusoire dans le football moderne

0

La fin de match entre le Gabon et le Ghana (1-1), vendredi 14 janvier, a été entachée d’incidents consécutifs à un déplacement controversé sur le terrain : les Panthères n’ont pas réussi à rendre le ballon aux Blacks Stars et ont égalisé. Difficile de trancher entre sportivité et défi sportif.

De notre envoyé spécial à Yaoundé,

Une défaite face au Maroc, un match nul concédé contre le Gabon dans les dernières minutes… Cela Coupe d’Afrique 2022 mal commencé pour le Ghana. Vendredi, au stade Ahmadou-Ahidjo, les Black Stars ont longtemps mené au score face aux Panthers. André Ayew a ouvert le score au quart d’heure.

Et puis vint la 88e minute. Les Ghanéens, cherchant à gagner du temps, ont récupéré le ballon sur le terrain alors que l’un d’eux était soigné. A la reprise du jeu, les règles du fair-play imposent au Gabon de renvoyer le ballon à son adversaire car celui-ci avait le ballon à ses pieds avant de le sortir volontairement.

Mais les Panthers ont tenu et attaqué. Guelor Kanga a passé la tête à Jim Allevinah et l’ailier du Clermont Foot a marqué le but égalisateur d’une frappe bien placée du gauche.

► Calendrier, résultats des matchs et classement des équipes

« On aurait dû renvoyer le ballon »

Les Ghanéens ont vivement protesté. En vain. Selon les règles officielles, les Gabonais n’ont commis aucune faute. Lahlou Benbraham, l’arbitre algérien, n’a pu que valider ce but. La tension est remontée au coup de sifflet final : des accrochages éclatent entre joueurs et le Ghanéen Benjamin Tetteh est expulsé pour avoir frappé Aaron Boupendza. L’arbitre a dû regagner le vestiaire encerclé par le service de sécurité.

Quelques minutes plus tard, Bruno Ecuele-Manga ne se cachait pas Honnêtement on aurait dû renvoyer la balle il a assumé. Bien sûr, je comprends la déception des Ghanéens. J’ai parlé un peu avec André (Ayew). Je lui ai dit qu’on aurait dû leur rendre le ballon. Alors c’est le jeu ‘ a poursuivi le capitaine gabonais.

Naturellement, le défenseur est tiraillé entre le résultat comptable – le Gabon est deuxième du groupe C avec 4 points, le Ghana est troisième avec 1 point – et la façon dont ce match nul lui a été arraché.  » Nous sommes vraiment dégoûtés par les Ghanéens « Il a même perdu du poids.

L'arbitre algérien du match Gabon-Ghana, Lahlou Benbraham, et ses adjoints sont escortés par le service de sécurité pour regagner les vestiaires après le coup de sifflet final.

L’arbitre algérien du match Gabon-Ghana, Lahlou Benbraham, et ses adjoints sont escortés par le service de sécurité pour regagner les vestiaires après le coup de sifflet final. REUTERS – THAIER AL SOUDANIE

« Si vous ne jouez pas franc jeu, pourquoi nous serrer la main ? » »

Si Bruno Ecuele-Manga se veut globalisant, l’inverse vaut aussi pour certains Ghanéens. Abdul-Rahman Baba pas ne blâme pas » les Panthers pour leur prise de position à quelques secondes de l’égalisation.  » À la 90e minute, je ne pense pas que beaucoup d’équipes joueraient franc jeu. Le fairplay est mis de côté. C’est le foot « , il croit.

Le défenseur des Black Stars, remplacé à la 65e minute, n’a pas été au cœur du combat puisqu’il a commencé après la fin de la rencontre. « OuaisJe crois que certains joueurs du Gabon voulaient nous serrer la main il dit. Et c’est là que la question du fair-play revient sur le devant de la scène, avec une vision claire : Si vous ne jouez pas fair-play pendant le match, pourquoi vous serrer la main après ? »

.

#fairplay #idéal #presque #illusoire #dans #football #moderne

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire