CAN 2022 : les Camerounais ont des soucis défensifs à corriger

0

Le Cameroun a confirmé la première place du groupe A en égalisant avec le Cap-Vert (1-1) ce lundi 17 janvier. Les Lions Indomptables seront au Stade d’Olembé pour leur 8e de finale de cette CAN 2022. Mais encore une fois ils n’ont pas su garder leur cage inviolée. André Onana, le gardien, avoue » les erreurs trop ces derniers temps.

De notre envoyé spécial au stade d’Olembé,

Les Lions Indomptables ont rendez-vous avec les huitièmes de finale de la dans une semaine CAN 2022. Après le 1-1 contre le Cap-Vert le lundi 17 janvier pour leur troisième et dernier match du premier tour, ils disputeront leur huitième de finale le 24 janvier, toujours dans ce stade d’Olembé. Un privilège obtenu grâce à leur premier du groupe A.

« C’était très important pour nous de rester à Yaoundé, de jouer dans ce grand stade », confirme André Onana quelques minutes après le coup de sifflet final. Le gardien et ses coéquipiers sont satisfait de la qualification  » plus  » peut-être pas de résultat La série de six victoires consécutives des Camerounais, dont deux lors de cette CAN, est terminée.

« Nous ne nous sentions pas bien, nous avons dormi sur la cible »

Contrairement au Burkina Faso et à l’Éthiopie, le Cap-Vert n’a pas marqué le premier but du match. Mais les Blue Sharks ont fait trembler le filet après la mi-temps grâce à Garry Rodrigues, qui est entré huit minutes plus tôt. Kenny Rocha s’est échappé derrière Harold Moukoudi et Michael Ngadeu et a servi son coéquipier pour l’égalisation.

► Calendrier, résultats des matchs et classement des équipes

« Nous n’étions pas bons défensivement. Nous avons dormi exprès reconnaît André Onana.  » Celui qui fait le moins d’erreurs gagne. Malheureusement pour nous, nous en faisons trop ces derniers temps « , poursuit le gardien de l’Ajax Amsterdam, selon les Camerounais » doit être autocritique ». « Vous devez travailler pour corriger ces erreurs défensives il insiste.

« Si mon style me dérange… habituez-vous ! »

Attention cependant à ne pas tout mettre sur les épaules des lions indomptables n°24. Alors que les journalistes l’interrogeaient sur sa façon de jouer, André Onana lui lança un regard surpris avant de répondre : « J’ai joué contre de grands pays et de grands clubs et je ne connais pas d’équipe qui n’abandonne pas. Aujourd’hui, tu me ramènes ce but; Je ne joue pas seul ! Des erreurs défensives sont commises par moi et mes coéquipiers. »

« C’est mon style de jeu. Si ça dérange ou dérange certaines personnes… eh bien, habituez-vous ! il sourit. Le dernier rempart du Cameroun voit le verre à moitié plein. Tout comme après le match contre l’Ethiopie, il regarde surtout le résultat final : Si nous devons encaisser des buts et gagner, je signerai. Le plus important n’est pas d’encaisser de buts, mais la victoire du collectif. »

Réaliste sur les lacunes actuelles du Cameroun, couplées à l’essentiel, à savoir la qualification et les 7 points sur 9 possibles, André Onana envisage avec détermination les semaines à venir.  » Il faut gagner la CAN. C’est notre devoir », répète-t-il. Reste à connaître l’identité du futur adversaire. Nous n’avons peur d’aucun adversaire. Peu importe qui vient « , promet le gardien.

.

#les #Camerounais #ont #des #soucis #défensifs #corriger

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire