CAN 2022 : Wahbi Khazri, taulier de Tunisie

0

L’international Wahbi Khazri, mondialiste en 2018, dispute actuellement sa cinquième CAN au Cameroun. L’Aigle de Carthage, auteur d’un doublé lors de la 2e journée le 16 janvier face à la Mauritanie, espère à nouveau atteindre le dernier carré, tout comme en 2019 en Egypte.

On se souvient encore de ce gars très discret qui a découvert la CAN et l’Afrique du Sud en 2013 du côté de Rustenburg. Wahbi Khazri jouait encore à Bastia à l’époque. Sa Corse natale est son principal terrain de jeu, où il découvre les joies du ballon rond dès l’âge de quatre ans.

Au pays de Nelson Mandela, Wahbi Khazri a été capturé pour la première fois face au Togo Adebayor lors de la troisième rencontre de la phase de poules. «  J’ai été très bien accueilli dans le groupe. Il y a une super ambiance et on rigole beaucoup. C’est la chose la plus importante pour une Coupe d’Afrique des Nations réussie « Wahbi Khazri nous l’a expliqué à l’entraînement, à la veille de l’affrontement d’Epervier.

Capable de coups de génie

Depuis, l’homme qui a parcouru Bordeaux est passé à la bouteille. Il s’est amélioré. Lorsqu’il a connu des hauts et des bas, Khazri n’a jamais reculé devant la tâche, même lorsque les critiques pleuvaient, ou lorsqu’il peinait à exister, comme lors du championnat d’Angleterre avec Sunderland (2016-2018). Il n’avait pas réussi à sauver les Black Cats de la relégation en deuxième division et était revenu en France du côté de Rennes.

Ce qui n’empêche pas Wahbi Khazri d’être souvent capable de coups d’éclat. Personne n’a oublié son sublime but d’octobre dernier à Metz avec Saint-Etienne. Un lobe de 68 mètres dont les images ont fait le tour de la planète. L’homme qui excelle sur coups de pied arrêtés avait marqué son premier but en équipe sur un coup franc contre la Sierra Leone en mars 2013 lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Au Cameroun, il a marqué deux fois contre le Mauritanie Dimanche 16 janvier, et les Eagles se sont relancés après avoir échoué à affronter Mali. Elu homme du match, Khazri a reconnu que non » joueur qui doute ». « J’ai des qualités. J’ai senti le groupe debout derrière moi. Ensuite, je connais le football. Je connais les gens comme ils aiment être. C’est-à-dire que dès que les choses se gâtent, critiquez, abaissez les joueurs au niveau le plus bas. Moi, ils peuvent faire de moi ce qu’ils veulent, ils ne m’atteindront pas il assure.

Wahbi Khazri fait partie des joueurs qui ne fuient jamais les questions ou leur responsabilité. Et en tant qu’hôtesse de l’air, il ne panique plus dans les fortes turbulences. Les poches d’air, il les connaît. Les Tunisiens devront confirmer contre la Gambie le jeudi 20 janvier pour assurer une qualification immédiate.

L’amour du continent africain

« La Tunisie est le pays de mon père, où je partais en vacances chaque été. Ce sont mes racines. Voir l’engouement lors de nos matchs est encore plus motivant. Nous traversons tous une période difficile avec le Covid et dans certains pays africains le football est le seul bonheur que l’on puisse avoir. Si nous pouvons mettre cela de côté et apporter de bons moments au pays, c’est encore mieux. C’est pour ça qu’on joue au foot, pour rendre les gens heureux », raconte l’Aigle de Carthage dans un entretien à l’AFP.

En ajoutant : La CAN voyage entre des villes inconnues en Europe. On traverse des villages où on voit que les gens n’ont pas forcément grand chose, mais sont très contents de nous voir Wahbi Khazri, mondialiste en 2018, avait réalisé un autre rêve de gosse : marquer au Mondial (contre la Belgique et le Panama).Les Aigles avaient quitté la Russie et le Mondial sur cette victoire contre les Panaméens (2-1), la première en Coupe du monde depuis 1978.

Lors de la dernière édition en Egypte, la Tunisie avait atteint le dernier carré en battant le Sénégal en demi-finale. «  Ce serait bien de se qualifier pour la finale maintenant, mais ce ne sera pas facile, car il y a de grandes équipes en Afrique, où le niveau monte de plus en plus. « , il admet.

« Instruit et altruiste »

Wahbi Khazri effacerait certainement les quelques mauvais souvenirs de ses campagnes africaines, comme ce quart de finale perdu contre le pays hôte en Guinée équatoriale. La Tunisie menait 1-0 et se dirigeait vers une qualification logique en demi-finale de la CAN lorsque l’arbitre mauritanien Rajindraparsad Seechurn a accordé un penalty au pays hôte pour une erreur imaginaire. Javier Balboa a égalisé. Quelques minutes plus tard, en pleine prolongation, Balboa avait marqué sur un coup franc magistral après une autre faute discrète. Rajindraparsad Seechurn a été suspendu six mois par la CAF. Wahbi Khazri, dans un accès de colère, lui avait promis de ne plus jamais remettre les pieds en CAN. Heureusement pour le football africain, il n’a jamais tenu sa promesse !

« C’est un garçon attachant, bien éduqué et altruiste dont je ne garde que de bons souvenirs. Ce n’est pas un leader charismatique, mais un maître du jeu naturel, il fait partie des joueurs qui savent le débloquer lors d’un match passionnant sur l’inspiration. Il apporte du dynamisme à l’équipe », déclarait récemment dans les colonnes du Le progrès Frédéric Hantz qui l’a formé en Corse. Pour sa cinquième participation à la Coupe d’Afrique des nations, Wahbi Khazri a toujours la fièvre dans le sang et veut toujours emmener les Aigles sur le toit du continent.

.

#Wahbi #Khazri #taulier #Tunisie

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire