Centrafrique : la sortie musclée du président Faustin-Archange Touadéra

0

Dans une interview publiée dans Jeune Afrique Ce lundi 20 septembre, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra fait le point sur les problèmes les plus importants du moment : soulèvement du PCC, François Bozize, Wagner. Un discours sur un ton beaucoup plus ferme que d’habitude, confirme un diplomate.

« Ces crimes, c’est Bozizé qui est à l’origine Faustin-Archange Touadéra fait une déclaration ferme sur le PCC et les crimes commis lors de l’attaque de janvier contre Bangui. « Il a saboté tout ce que nous avions fait avec les groupes armés » Il continue.

Demandé le sort de l’ex-président : « si nous le rattrapons, nous rendrons compte de ses actes « . Mais si les négociations régionales aboutissent à un accord sur un exil :  » nous l’accepterons ».

En présence de Wagner, le chef de l’Etat nie avoir eu connaissance des activités de la compagnie paramilitaire russe en République centrafricaine.  » Je n’ai rien signé avec une société qui s’appelle Wagner », assure-t-il. « Je vous mets au défi de prouver le contraire » ».

Interrogé sur les relations avec la France, Faustin-Archange Toudéra répond par une question différente.  » Pourquoi se concentrer sur la Russie, qui nous a aussi gracieusement aidé ? « 

Le président est clair sur le mandat de la mission de l’ONU. Il veut un mandat plus fort.  » Nous avons besoin de troupes de combat Il insiste.

► À lire aussi : Centrafrique : le ministre des Affaires étrangères dévoile la feuille de route de la CIRGL

.

#Centrafrique #sortie #musclée #président #FaustinArchange #Touadéra

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: