CM – L’avocat Côte d’Ivoire / Blé Goudé révèle de nouveaux secrets du processus de la CPI – Afrikmag

0
28

Moi, Ndri Claver, avocat de Charles Blé Goudé dans le procès historique de La Haye, garde de nombreux souvenirs des différents témoins Aujourd’hui c’est le témoin Sam, l’Africain, qui a des souvenirs de l’avocat de Charles Blé Goudé

Le témoignage de Sam l’Africain devant la Cour pénale internationale était attendu avec impatience.C’est un témoignage sur lequel le procureur a dû s’appuyer pour étayer son postulat de base selon lequel il y avait un plan commun, celui d’une structure parallèle au sein du pouvoir de Gbagbo était décidé

Mais selon Me Ndri Claver, Sam l’Africain va changer de chapeau et témoigner devant le procureur, il deviendra l’ami de la défense Une situation inédite dont Me Ndri Claver se souvient avec joie L’avocat de Blé Goudé ajoute qu’il au Fin de la déposition du témoin africain Sam, il s’est tourné vers le président Gbagbo pour lui demander si le témoin disait la vérité lorsqu’il a raconté la scène dans laquelle Gbagbo a sauvé sa mère d’une crise cardiaque.

« Comme un spectacle jamais vu Pendant que SAM était en train de démystifier, j’ai vu le juge CUNO TARFUSSER écouter religieusement le témoin. Les bras croisés, le président avait les larmes aux yeux en position de prière Scène savamment préparée? Improvisation sous les émotions? Pour en savoir plus, à la fin de l’audience j’ai interrogé le président Laurent GBAGBO sur l’exactitude de cette histoire », se souvient Me Ndri Claver

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam En savoir plus sur la manière dont il utilise vos données de retour

CM – L’avocat Côte d’Ivoire / Blé Goudé révèle de nouveaux secrets du processus de la CPI – Afrikmag

Ref.: https://www.afrikmag.com/cote-divoire-lavocat-de-ble-goude-sort-de-nouveaux-secrets-du-proces-a-la-cpi/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  La leçon du Nigérien Mohamadou Issoufou à Biya et autres férus du pouvoir à vie