Conférence nationale au Mali : le pays a bientôt entamé la prolongation de la Transition

0

La Conférence nationale de la réforme, organisée par les autorités de transition, touche à sa fin. Une réunion plénière aura lieu le mercredi 29 décembre. Futures réformes institutionnelles, chronogramme des prochaines élections présidentielles et législatives, les recommandations issues de cette consultation doivent être présentées jeudi pour mettre fin à la période de transition issue du coup d’État militaire d’août 2020.

La période de transition au Mali sera plus longue que les 18 mois initialement prévus. Mais qu’est-ce que le autorités de transition n’ont pas encore annoncé, c’est la durée de cette prolongation. A Kayes, à l’extrême ouest du pays, la question a suscité de nombreuses opinions parmi les participants aux réunions nationales.

« Tout est allé dans le sens d’une expansion, déclare Mayera Ibrahima Cissé, deuxième adjointe au maire de Kayes chargée d’organiser les Assises dans la ville. Certains ont suggéré cinq ans, d’autres trois ans, d’autres six mois. Mais pour la plupart, c’est une période de deux ans qui ressort le plus souvent. Les élections sont bien sûr une priorité. Mais il y a d’autres priorités à venir, notamment la création d’un organe de gestion électorale unique, la réforme constitutionnelle et le défi sécuritaire. »

Les opposants à une extension n’ont pas participé aux assises

La synthèse des recommandations faites à travers le pays depuis le début du mois est toujours en cours. Le comité d’organisation des assises préfère également ne pas dévoiler les premières tendances, afin de ne pas influencer ce travail. A Gao, dans le nord, il n’y a pas eu de débat sur l’extension de la transition.

« La région de Gao a proposé à l’unanimité la prolongation, sans donner de date limite, explique Sidi Khalil Haidara, rapporteur général des Assises pour la région. Ailleurs on dit deux ans. D’autres suggèrent trois ans. Nous venons de dire qu’étant donné les réformes que nous voulons que la transition passe, nous devons la reporter. C’est pourquoi à Gao on a juste dit de prolonger la transition. »

Quant à ceux qui s’opposent à la prolongation de la transition et veulent que les autorités respectent l’échéance du 27 février, ou s’en tiennent à une prolongation. raisonnable », bref, ils forment les rangs de ceux qui ont choisi de ne pas participer aux assises.

.

#Conférence #nationale #Mali #pays #bientôt #entamé #prolongation #Transition

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire