Congo : 31 décès lors d’une bousculade lors d’un recrutement de l’armée

0

Au moins 31 personnes piétinées à mort dans une bousculade lors d’un recrutement de l’armée au Congo

Une tragédie s’est produite mardi à Brazzaville, la capitale du Congo, lors d’un recrutement militaire. Au moins 31 personnes ont été piétinées à mort dans une bousculade qui a eu lieu au stade Michel d’Ornano. De nombreux jeunes ont forcé l’entrée du stade dans l’espoir de décrocher un emploi dans l’armée.

Les autorités congolaises ont rapidement réagi en ouvrant une enquête administrative mixte, impliquant la police et les forces armées congolaises, afin de déterminer les causes de cette tragédie. Le Ministre congolais de la Communication et des Médias, Thierry Moungalla, a déclaré que les conclusions de l’enquête seraient rendues dans les prochains jours.

Une foule immense et des responsables de sécurité dépassés

L’appel sous le drapeau visait à pourvoir 1 500 postes, attirant ainsi une foule immense de jeunes en quête d’emploi. Malheureusement, les responsables de la sécurité du stade n’ont pas réussi à contenir la pression de cette foule, ce qui a entraîné la bousculade mortelle.

Les réseaux sociaux ont rapidement relayé l’horreur de la situation, tandis que les blessés ont été pris en charge au Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville. Les témoignages des victimes soulignent la gravité de la situation, avec des personnes tombant les unes sur les autres dans la cohue.

Le Congo-Brazzaville et ses précédentes catastrophes

Malheureusement, le Congo-Brazzaville n’en est pas à sa première catastrophe de ce genre. En 2011, sept personnes ont perdu la vie lors d’un festival de musique, et en 1994, 150 personnes ont été piétinées à mort dans une église lors d’une tentative d’éviter une tempête dans la capitale congolaise.

Le Congo-Brazzaville, également connu sous le nom de Congo, est un petit pays pauvre d’environ cinq millions d’habitants. Malgré ses importantes réserves de pétrole et de gaz, le pays fait face à un taux de chômage élevé, touchant environ 42 % de la jeunesse selon la Banque Mondiale.

En conclusion, cette tragédie lors du recrutement militaire au Congo-Brazzaville met en lumière les difficultés économiques et sociales auxquelles le pays est confronté. Les autorités doivent prendre des mesures pour éviter de telles catastrophes à l’avenir et offrir des opportunités d’emploi plus stables à la jeunesse congolaise.

Mots-clés : Congo, morts, bousculade, recrutement, armée, Brazzaville, tragédie, sécurité, enquête, chômage

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire