Congo-Brazzaville : l’heure du bilan après la concertation politique d’Owando

0

Le Premier ministre congolais Anatole Collinet Makosso a clôturé samedi 5 mars à Owando les travaux de la concertation initiés pour une tenue apaisée des élections législatives et locales en juillet prochain. Les 250 délégués sont parvenus à un consensus autour de douze points, selon le communiqué final. Mais leurs réactions face à la presse divergentes.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loicia Martial

Au sujet de la mise à jour du fichier électoral, les participants à la concertation ont recommandé qu’une révision des listes soit effectuée dans les plus brefs délais. Ils ont également recommandé la création d’une ligne budgétaire propre à la Commission électorale, et vue de renforcer son indépendance par rapport au budget de l’État. Status Quo au sujet du découpage électoral : la prochaine assemblée nationale disposera toujours de 151 sièges.

Par ailleurs, le consensus s’est dégagé sur l’organisation des élections sur toute l’étendue du Pool. Dans cette province voisine de Brazzaville, certaines circonscriptions n’ont pas pu voter aux législatives de 2017 et raison de la crise socio-politique. Au prochain scrutin, la force publique votera par anticipation comme lors de la dernière présidentielle l’an dernier.

« Très petites avancées »

Owando aura été une étape importante de dédramatisation des élections au Congo », a réagi Parfait Iloki, porte-parole du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir).

L’opposant Jean-Jacques Yhombi Opango et la vengeance parle de « très petites avances », regrettant le manque de vrais débats pendant les plénières, notamment sur la biométrie.

Les recommandations, nous les formulaons toujours. Le vrai problème, c’est l’application », a fait observer l’opposant modéré Clotaire Mboussa Ellah.

#CongoBrazzaville #lheure #bilan #après #concertation #politique #dOwando

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire