Congo-Brazzaville : l’opposant Marcel Makomé ne s’offusque pas de son interpellation par l’ANR en RDC

0

Une semaine après son retour à Paris, l’opposant Marcel Makomé dénonce le rôle des services secrets de Brazzaville dans son interpellation à Kinshasa, où il est allé s’entraîner en octobre dernier à l’invitation du maire de Kinshasa. Il a été arrêté par l’ANR (services de renseignement congolais) le 30 octobre, juste à la fin de sa mission, alors qu’il se trouvait déjà à l’aéroport international de Ndjili, où il attendait l’avion pour le ramener en France.

Marcel Makomé a été arrêté fin octobre et est détenu dans une prison secrète de l’ANR à Kinshasa, dont il sera libéré à la mi-novembre.

L’opposant congolais, qui a aussi la nationalité française, sera libéré, a-t-il dit, grâce aux efforts du consulat de France à Kinshasa, mais aussi grâce à l’intervention du président Félix Tshisekedi, son ami, qui le recevra avant son départ de Kinshasa.

« J’en ai la preuve car le Président de la République Félix Tshisekedi, lorsqu’il m’a reçu, s’est excusé pour le dysfonctionnement de ses services et m’a fait comprendre que c’était Brazzaville qui voulait à tout prix que nous nous arrêtions à Kinshasa et que nous soyons extradés. Lui a dit qu’il ne pouvait pas accepter ces méthodes », explique à RFI Marcel Makome.

Par  » méthodes inacceptables de blobs (…) « En RDC, le président Tshisekedi lui aurait avoué, nous assure-t-il.

La réponse du porte-parole du gouvernement du Congo-Brazzaville ne s’est pas fait attendre.  » Nous ne nous inquiétons pas s’exclama Thierry Mungala.

« Vous parlez de quelqu’un qui aurait été ou a été à Kinshasa en RDC. Il était présenté, quand j’ai lu ce qu’il y avait sur les réseaux sociaux, comme un citoyen français arrêté dans un pays qui n’est pas le nôtre. Nous n’avons aucun commentaire sur cette base. »

Thierry Moungala a donc renvoyé le ballon au camp kinois :  » c’est aux autorités de ce pays « , Il a dit, » expliquer pourquoi ils ont arrêté puis libéré ce ressortissant français ».

Nous nous sommes donc rapprochés de la présidence de la République démocratique du Congo, où l’on nous a dit de ne pas commenter lorsque le chef de l’Etat reçoit des amis.

Les autres responsables impliqués n’ont pu être joints qu’hier soir.

.

#CongoBrazzaville #lopposant #Marcel #Makomé #soffusque #pas #son #interpellation #par #lANR #RDC

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: