COP28 : le président Cyril Ramaphosa lance un appel à la mobilisation de fonds

0

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa appelle à mobiliser des fonds pour les pays impactés par le changement climatique

A la tribune de la COP 28 à Dubaï, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a salué les premières promesses, mais a déclaré qu’il fallait mobiliser des fonds à une échelle bien plus grande pour les pays impactés par le changement climatique. Le premier jour des négociations a vu le lancement d’un fonds pertes et dommages d’environ 600 millions de dollars. Mais ce fond est largement inférieur aux 100 milliards de dollars par an réclamés par les pays les moins responsables du changement climatique.

Les pays africains parmi les plus vulnérables

Selon Cyril Ramaphosa, les pays africains sont parmi les plus vulnérables aux effets d’un changement climatique rapide. Ils doivent s’adapter et renforcer leur résilience dans un contexte de niveaux de développement historiquement bas et de capacités sévèrement limitées. Cette situation nécessite une mobilisation de fonds beaucoup plus importante pour soutenir ces pays dans leur lutte contre les conséquences du changement climatique.

L’intégration de l’agriculture et de l’alimentation dans les plans d’action

Pour la première fois, plus de 130 pays ont accepté d’intégrer l’agriculture et l’alimentation à leurs plans d’action lors des négociations sur le climat. Cette déclaration non-contraignante a été saluée comme une avancée majeure, mettant enfin les systèmes alimentaires sous les feux de la rampe lors des discussions sur le changement climatique. Cela montre une prise de conscience croissante de l’importance de l’agriculture durable et de la sécurité alimentaire dans la lutte contre le changement climatique.

Mots clés : COP28, président, Cyril Ramaphosa, mobiliser, fonds, pays impactés, changement climatique, vulnérables, agriculture, alimentation.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire