Côte d’Ivoire : décès de Lambert Amon Tanoh, le « père de l’école ivoirienne »

0

En Côte d’Ivoire on a appris le décès de Lambert Amon Tanoh ce jeudi 13 janvier. Ancien ministre emblématique de l’Éducation nationale sous Félix Houphouët-Boigny dans les années 1960, il a également à son actif une longue carrière de syndicaliste. Il a succombé au Covid à l’âge de 96 ans.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Lambert Amon Tanoh a débuté sa carrière à Bingerville à la fin des années 40 en tant qu’enseignant et syndicaliste. Militant du PDCI, il est l’un des architectes du Syndicat national des travailleurs de Côte d’Ivoire. A 31 ans, il est élu député par Félix Houphouët-Boigny.

Lambert Amon Tanoh est également présent à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire le 7 août 1960 lorsque le premier président ivoirien proclame l’indépendance de son pays.

Toujours syndicaliste, il supervise la fusion des 4 grandes centrales en une seule UGTCI en 1962, dont il est le premier secrétaire général. L’année suivante, Lambert Amon Tanoh est nommé ministre de l’Éducation nationale. Un portefeuille qu’il a conservé jusqu’en 1970.

Des cours de télévision aux uniformes pour les jeunes

L’ancien instituteur a construit de nombreux collèges et lycées, mis en place des cours à la télévision. Des moyens, dit-il, pour généraliser l’enseignement et pallier les manquements de certains enseignants. C’est aussi pour lui que les jeunes Ivoiriens doivent aller à l’école en uniforme.

L’homme souvent surnommé le « père de l’école ivoirienne » n’a pas épargné sa critique du système éducatif ivoirien actuel et a notamment déploré la formation négligée des enseignants.  » Vous ne pouvez pas placer 120 élèves dans une classe. L’abondance du travail est le chômage programmé ‘ a-t-il dénoncé à notre micro il y a un an et demi.

.

#Côte #dIvoire #décès #Lambert #Amon #Tanoh #père #lécole #ivoirienne

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire