Côte d’Ivoire: la pénurie de producteurs d’anacarde

0
23

Les trois millions d’agriculteurs africains qui produisent la moitié de la noix de cajou dans le monde ne reçoivent qu’une petite partie de la valeur ajoutée de ce marché en croissance, en raison du manque d’industrie de transformation, selon l’Agence de la ‘ONU pour le développement.

En 20 ans, la production et le commerce mondial de noix de cajou ont plus que doublé en raison de l’appétit des pays occidentaux et asiatiques, mais 90% des Production africaine est exporté brut, a souligné un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Sans préjudice). Selon la CNUCED, la production mondiale est passée de 1,5 à 3,9 millions de tonnes et le commerce mondial de 0,9 à 2,1 millions de tonnes entre 2000 et 2018.

le Côte d’Ivoire a revendiqué la position de premier producteur et exportateur mondial en 2020 avec près de 850000 tonnes, selon le gouvernement. Environ 250000 agriculteurs cultiventnoix de cajou dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, mais le secteur emploie directement ou indirectement au total deux millions de personnes; cependant, moins de 15% des fruits à coque produits dans les 20 pays africains sont décortiqués sur le continent. C’est dedans Asie (principalement en Inde et au Vietnam), qui est décortiquée pour 85% de la production mondiale.

La plupart Valeur ajoutée du secteur, avec 60% des fruits à coque vendus torréfiés, salés, conditionnés et consommés en accompagnement de snacks apéritifs ou transformés dans une boisson, un food bar ou d’autres produits. lenoix de cajou est également utilisé dans produits de beauté, et la résine dans la coque convient à diverses applications industrielles.

« Les agriculteurs et exportateurs africains ne reçoivent qu’une fraction du prix de vente final », regrette la Unctad. Une situation qui rappelle d’autres productions africaines, comme cacaoEn 2018, le prix à l’exportation des noix de cajou épluchées de l’Inde était deUnion européenne (UE) était 3,5 fois plus élevé que payé Producteurs ivoiriens de noix crue. Après une deuxième phase de transformation dans l’UE, le prix des noix de cajou a été multiplié par 2,5. Soit un prix final 8,5 fois plus élevé dans les magasins en Europe qu’à la sortie de la ferme en Côte d’Ivoire.

«Cela montre le potentiel de création de valeur ajoutée pour les pays africains producteurs de noix de cajou, dont 14 sont classés parmi les pays les moins avancés. Étant donné que la production a généralement lieu dans de petites exploitations rurales, il existe un lien direct entre la valeur ajoutée dans le secteur de la noix de cajou et réduction de la pauvreté « , croit la Unctad.

Source link

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  CM - Urgent / Alassane Ouattara: "Gbagbo et Blé Goudé peuvent rentrer librement en Côte d'Ivoire" - AfrikMag