Elizabeth II, témoin privilégié de la fin de l’empire britannique et de l’indépendance de l’Afrique

0

La reine Elizabeth II est décédée ce jeudi 8 septembre à l’âge de 96 ans. La monarque a célébré son anniversaire de platine en juin et a maintenu des liens étroits avec le continent africain tout au long de son règne de 70 ans.

Le lien de la reine avec le continent est spécial car elle est devenue reine en Afrique. En février 1952, la princesse Elizabeth avait 25 ans et elle était en voyage officiel au Kenya lorsque son père, le roi George VI, mourut d’un cancer du poumon. La nouvelle lui est annoncée par son mari, le prince Philip.

À son retour sur le sol britannique, Elizabeth est officiellement proclamée chef de l’État, de l’Église anglicane et du Commonwealth, cette alliance qui unit les anciennes colonies britanniques. Mais en réalité, le dévouement d’Elizabeth au Commonwealth a commencé cinq ans plus tôt, en 1947 lors d’un voyage en Afrique du Sud.

Elizabeth avait alors 21 ans et elle a dit ces mots : Je vous déclare à tous que ma vie entière, longue ou courte, sera consacrée à votre service et au service de notre grande famille du Commonwealth, le royaume auquel nous appartenons tous. Un discours qui constitue le premier engagement de la future reine envers le Commonwealth.

L’ère des indépendances africaines

À la tête du Commonwealth, Elizabeth II a également été un témoin privilégié de l’éclatement de l’Empire britannique et des indépendances africaines. Malgré cela, la reine a pu maintenir des liens avec les pays anglophones du continent, comme le Ghana, premier pays à accéder à l’indépendance en 1957, où elle s’est installée en 1961.

Ce voyage est alors le premier voyage d’État d’Elizabeth II dans le Commonwealth moderne, un voyage qui avait également suscité des réticences dans son entourage. Là, Elizabeth II rencontre le président ghanéen Kwame Nkrumah. Elle ouvrira même le bal en dansant avec le leader panafricain, une scène qui restera dans les mémoires.

En 1979, la reine s’est également rendue en Zambie, contre l’avis du Premier ministre britannique Margaret Thatcher. Le Sommet du Commonwealth se tient en effet à Lusaka, la capitale. C’est à cette occasion qu’Elizabeth II a présidé la signature de la Déclaration de Lusaka sur le racisme et la discrimination. Un texte important dans lequel les dirigeants de l’organisation s’engagent à travailler main dans la main pour éradiquer le racisme, les préjugés raciaux et les politiques d’apartheid.

Amitié avec Nelson Mandela

Elizabeth II entretient depuis des années une relation compliquée avec l’Afrique du Sud. Elle refusera également de se rendre dans le pays entre 1952 et 1995 pour ne pas cautionner le régime d’apartheid en place.

Cependant, au fil des années, elle a forgé un lien spécial avec Nelson Mandela qui l’appelait « mon amie ». Leur première rencontre a eu lieu en 1991, lors du dîner des chefs de gouvernement du Commonwealth à Harare. Mandela a été invité par le président Robert Mugabe dans la capitale du Zimbabwe. A l’époque, Mandela, libéré en 1990, n’était que le chef de l’ANC, et l’Afrique du Sud ne faisait pas partie du Commonwealth. En mai 1994, il est devenu président de l’Afrique du Sud et, en quelques mois, l’Afrique du Sud a rejoint le Commonwealth.

Elizabeth II aux côtés de Nelson Mandela au palais de Buckingham à Londres le 9 juillet 1996.
Elizabeth II aux côtés de Nelson Mandela au palais de Buckingham à Londres le 9 juillet 1996. PA

Leur relation était marquée par un profond respect mutuel. En 1995, Mandela a accueilli Sa Majesté dans son pays. En 1996, c’est au tour du président sud-africain de rendre visite à Elizabeth. Lors d’une visite d’Etat à Londres, Mandela a exprimé son admiration pour « cette dame gracieuse lors d’un déjeuner qu’il a organisé en son honneur. Un aide royal qui était présent ce jour-là a eu le… Télégrapheégalement en 2002, que la reine s’est alors levée pour prendre la parole et a improvisé une courte allocution devant un «  homme fantastique ».

#Elizabeth #témoin #privilégié #fin #lempire #britannique #lindépendance #lAfrique

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire