Fête de l’indépendance du Burkina Faso : une commémoration sobre sur fond d’attentats terroristes

0

Cette année, pour des raisons de sécurité, c’est une simple cérémonie de prise d’armes et de décorations qui a marqué la célébration de la Fête de l’Indépendance Burkinabè, à Ouagadougou, Place de la Nation.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudanic

Face à la situation sécuritaire marquée par une recrudescence des attaques de groupes terroristes armés, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a opté pour une commémoration sobre à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme. La ville de Ziniaré était censée accueillir la fête tournante, mais celle-ci a été reportée à l’année prochaine, dans l’espoir d’améliorer la situation sécuritaire.

Toujours dans la capitale, rien n’indique que le Burkina Faso commémore le 61e anniversaire de son accession à l’indépendance. Contrairement aux années précédentes, c’est une simple cérémonie de prise d’armes qui a rythmé cette célébration, option bien accueillie par la population.

« Face à une situation où le pays est, on peut le dire, presque en lambeaux, il fallait le faire de manière sobre et même ne pas le faire. »

« Même dans les années à venir, nous pourrions continuer sur cette lancée, c’est-à-dire ne faire que les choses symboliques. Nous sommes dans une situation vraiment déplorable. Elle touche toutes les classes sociales. »

Justin Lompo, avocat de formation, et Moustapha Zeba, étudiant à l’université Josep ki-Zerbo, estiment qu’avant toute commémoration, le Burkina Faso devrait reconquérir les parties de son territoire détenues par des groupes terroristes armés.

« Pour les prochains jours, nous attendons un gouvernement capable, un gouvernement de guerre. Il n’y a pas de développement s’il n’y a pas de paix et nous demandons donc au gouvernement qui va s’installer de concentrer toute l’énergie nécessaire pour que nous réussissions à conquérir notre territoire. »

Lire aussi : Burkina Faso : manifestation sur la dégradation de la situation sécuritaire après l’attentat d’Inata

« Ce nouveau Premier ministre doit d’abord pouvoir faire ses preuves et faire ses preuves, ce qui signifierait qu’il peut effectivement nommer des personnes de bonne volonté. »

Les Burkinabè n’attendent que la formation du futur gouvernement de dr. Lassina Zerbo, le tout nouveau Premier ministre.

.

#Fête #lindépendance #Burkina #Faso #une #commémoration #sobre #sur #fond #dattentats #terroristes

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire