Foot : l’incroyable feuilleton de la CAN au Cameroun

0

Cette Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun devait se dérouler début 2019 avec 16 équipes. Du 9 janvier au 6 février 2022, il affrontera finalement 24 pays. Depuis son attribution en 2014, cette CAN camerounaise a connu quatre changements de dates, dont un report, et un nombre incroyable d’embûches. Retour à un vrai savon.

Le 20 septembre 2014, la Fédération Africaine de Football (FAC) annonce fièrement que les Coupes d’Afrique des Nations (POUVEZ) 2019, 2021 et 2023 sont respectivement organisés par le Cameroun, Côte d’Ivoire et Guinée.

Le président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, est bien entendu heureux que la compétition ait été décernée à son pays pour la première fois depuis 1972. Celui qui dirige le corps au Caire depuis 1988 songe à un huitième mandat. Cela lui permettrait de célébrer la CAN 2019 au Cameroun, en tant que patron du football africain.

La défaite d’Issa Hayatou rebat les cartes

En mars 2017, à la surprise générale, le tout-puissant Hayatou est battu par le Malgache Ahmad, pour la présidence de la CAF. Ce dernier a la réputation d’être soutenu par la Fédération Internationale de Football (FIFA). Surtout, il a plein d’idées de réforme pour le ballon rond continental.

A (re)lire : Sondage RFI : une Coupe du monde tous les 4 ans et la CAN saluée tous les 2 ans

Le président de la Fédération Internationale de Football (FIFA), Gianni Infantino, et celui de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad, le 2 février 2018 à Casablanca.

Le président de la Fédération Internationale de Football (FIFA), Gianni Infantino, et celui de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad, le 2 février 2018 à Casablanca. FADEL SENNA / AFP

En juillet 2017, il a convoqué un grand colloque au Maroc. Concrètement, à l’issue des tables rondes, la CAF décide que la CAN affrontera 24 équipes (contre 16 depuis la CAN 1996) et que le tournoi se déroulera de préférence en juin-juillet. Il sera demandé aux Camerounais s’ils acceptent ce changement dans le cahier des charges de la compétition. Les autorités camerounaises relèvent le défi.

Retards et critiques

Problème : Le Pays des Lions Indomptables a déjà connu des retards dans ses préparatifs pour la CAN 2019, dans les différentes localités déjà choisies (Bafoussam, Douala, Garoua et Yaoundé). D’ailleurs, Ahmad n’hésite pas à le faire remarquer avec virulence. Le 5 août 2017, moins de deux ans après les phases finales, le nouveau patron du football africain déclarait lâchement lors d’une conférence de presse au Burkina Faso : « Le Cameroun n’est même pas prêt à accueillir (une CAN pour) quatre équipes. »

Une déclaration qui a fait beaucoup de bruit sur place. Quelques jours plus tard, le chef de l’Etat Paul Biya répond lors d’un discours :  » Le Cameroun sera prêt ce jour-là, je prends l’engagement. Cependant, les faits lui donneront tort.

CAN 2019 retirée au Cameroun

Sur un an, les visites d’inspection parrainées par la CAF se multiplient. Ils ne vont pas du tout dans la direction de Paul Biya. Le 30 novembre 2018 à Accra, après une réunion tendue, le comité exécutif de la CAF a retiré l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Une édition qui est ensuite attribuée à l’Egypte. La souche est terrible.

L'Egyptien Mohamed Salah lors de la CAN 2019 à domicile.

L’Egyptien Mohamed Salah lors de la CAN 2019 à domicile. AFP – KHALED DESOUKIA

En coulisses pourtant, les dirigeants camerounais et africains du football discutent de la… CAN 2021. Les Ivoiriens doivent encore se mettre d’accord sur l’organisation de la CAN 2023 et les Guinéens celle de 2025. Fin janvier 2019, la Côte d’Ivoire a pourtant accepté à contrecœur de céder sa Coupe d’Afrique des nations au Cameroun. La stratégie de  » glisser » Les pays hôtes de la CAF ont travaillé. Le Cameroun devrait désormais être le théâtre d’une phase finale en juin-juillet 2021.

En signe de confiance, la CAF confie l’organisation du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2020 au Cameroun, en Éthiopie, car elle n’est pas prête à l’accueillir. la CHAN 2020, championnat moins médiatisé et 16 équipes, devrait permettre aux Camerounais de vagabonder. Maïs…

Controverses météorologiques

En janvier 2020, surprise : le Cameroun demande à la CAF d’avancer le KAN 2021 de juin-juillet à janvier-février. Camerounais et dirigeants du football feignent de découvrir que c’est la saison des pluies dans la région et qu’il est quasiment impossible d’y disputer un tournoi majeur en juin-juillet. La FIFA a pour objectif d’organiser une Coupe du Monde des Clubs XXL durant cette période.

Le Cameroun a donc six mois de moins pour être prêt. Mais à en croire Ahmad, ce n’est pas un problème. Le report du CHAN 2020 à avril prouve le contraire, encore une fois…

Le Covid-19 frappe la planète

De CHAN en avril 2020, cela n’a aucun sens de toute façon. Fin 2019, un nouveau virus est apparu en Chine : Sars-Cov-2. L’épidémie deviendra une pandémie mondiale le 11 mars 2020, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le CHAN est reporté indéfiniment, comme la plupart des événements sportifs. Il aura finalement lieu du 16 janvier au 7 février 2021.

L'équipe camerounaise, lors du CHAN 2020 à domicile.

L’équipe camerounaise, lors du CHAN 2020 à domicile. © RFI / Pierre René Worms

Surtout, le 30 juin 2020, la décision a été prise de reporter la CAN du Cameroun à début 2022.» La santé avant toutlance Ahmed. Le pic de la pandémie n’a pas été atteint ».

A (ré)écouter : Pod’CAN, le podcast de RFI pour tout savoir sur la Coupe d’Afrique des Nations

Nouveaux avis sur CAFA

Le Malgache ne le sait pas encore, mais son mandat se brouille. Le 23 novembre 2020, la FIFA a annoncé une suspension de cinq ans après plusieurs violations éthiques. Une sanction finalement ramenée à deux ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) le 8 mars 2021. Quelques jours plus tard, le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, soutenu par la FIFA, lui succède à la présidence de la CAF.

Au cours des mois suivants, il y a eu une fluctuation au sein de la Confédération africaine de football. Très occupé par ses affaires, Motsepe est à peine présent. Quant au Suisse-Congolais Véron Mosengo-Omba, nommé secrétaire général de l’instance, il découvre une administration en pleine refonte. En attendant, les projets de la CAN 2021 n’avancent pas au rythme attendu.

Dans une lettre datée du 17 novembre 2021, Mosengo-Omba s’agace des autorités camerounaises et menace notamment de déplacer le match d’ouverture si des progrès significatifs ne sont pas réalisés rapidement.

A (ré)écouter : GRAND REPORTAGE – CAN 2021 : bienvenue aux Lions, feuille de route

Rumeurs et menaces

Nul besoin de relancer les rumeurs de report, de délocalisation au Qatar ou même d’annulation pure et simple du tournoi. de leur côté, Des clubs européens, employant les meilleurs joueurs africains, menacent de ne pas les laisser partir au Cameroun, principalement à cause du contexte sanitaire. On voit rarement une attitude agressive envers la CAN dans le football européen.

Le 15 décembre 2021, la CAF publiera un nouveau communiqué de presse pour tenter d’arrêter la machine à spéculation.  » Nous ne pouvons pas nous reposer, précise Véron Mosengo-Omba. Nous devons travailler 24 heures sur 24, je ne me repose pas, le comité d’organisation ne peut pas se reposer. La CAF ne peut pas se reposer. Tout le monde doit joindre ses efforts. Nous voulons voir une grande CAN ici au Cameroun en janvier de l’année prochaine Après sept ans et des centaines de millions d’euros dépensés, la terre des Lions Indomptables approche de son objectif. Cinquante ans après la CAN 1972 à domicile…

A (re)lire : CAN 2021 : calendrier et résultats de la Coupe d’Afrique

.

#Foot #lincroyable #feuilleton #Cameroun

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire