Gabon : Cinq gendarmes libérés dans l’attente de leur salaire et de leur travail

0

Au Gabon, deux mois après leur sortie de prison, les cinq gendarmes libérés en cas de tentative de coup d’État menée par des éléments de la Garde républicaine en 2019 réclament leur réhabilitation. Leurs salaires ont été réduits depuis trente mois. Et ils n’ont pas encore pu reprendre le travail. Ce week-end, les parents de ces gendarmes ont décidé de lancer ensemble un SOS en direction du président Ali Bongo.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

En raison de leur statut militaire, les cinq gendarmes ne sont pas autorisés à parler à la presse. C’est donc Yolande Avomo, la présidente du collectif des parents, qui prend la parole. Elle décrit une situation difficile pour ces soldats.

« Ils vivent toujours dans la misère. Ils sont pères de famille, ils sont les piliers de leur famille. Si un pilier ne peut pas acheter un morceau de pain, qui achètera le morceau de pain pour toute la famille ? »

Le 7 janvier 2019, ces gendarmes montaient la garde à la maison de la radio à Libreville, lorsque vers 3 heures du matin un commando d’éléments de la Garde républicaine les a tenus en échec. Les gendarmes sont contraints de coopérer. L’un d’eux sera même tué dans l’attentat pour déjouer le coup d’État. Les cinq gendarmes ont été arrêtés puis jetés en prison. Ils ont passé vingt-neuf mois derrière les barreaux avant d’être acquittés par une cour martiale.

Et aujourd’hui, ils se sentent oubliés, explique le président du collectif.

« Ces gamins exigent que le président saisisse la gendarmerie et… [fasse, NDLR] tout ce qu’il faut pour les réengager et payer leurs trente mois de salaire. »

Les autorités ont été contactées, mais n’ont pas encore répondu à cet appel des familles.

.

#Gabon #Cinq #gendarmes #libérés #dans #lattente #leur #salaire #leur #travail

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire