Grand Sud de Madagascar : des plans très ambitieux, mais des besoins immédiats

0

Samedi 15 juin, Andry Rajoeilina a énuméré une série de grands projets à réaliser pour le développement des régions principalement Anosy et Androy. Deux régions enclavées sinistrées, qui souffrent régulièrement de sécheresse et de graves problèmes de malnutrition.

« C’est une promesse solennelle que je fais pour sortir le Grand Sud de la pauvreté armoede », a déclaré samedi dernier le président malgache à l’issue de la conférence régionale sur la création du Grand Sud malgache, à Fort Dauphin au sud de la Grande Ile.

Le projet est ambitieux. Notamment avec la construction d’un pipeline pour amener de l’eau dans cette zone aride. Ou la construction d’une usine de conditionnement d’eau potable et d’alimentation quotidienne de 60 000 personnes. 700 km de routes doivent également être réparés. Quant à l’énergie,  » chaque quartier bénéficie d’un parc solaire », promet le président malgache. Et pour lutter contre la malnutrition chronique, il faut aussi un centre de santé avec une banque alimentaire. De nouvelles bases militaires seront également construites pour la sécurité. Pour les jeunes, les stades sportifs. Et pour lutter contre le changement climatique : la reforestation, avec le projet Green Belt.

« Cdomaine des projets »

Le président Andry Rajoelina promet quelque chose de concret et de rapide face à l’urgence. Mais ce Plan Grand Sud Emergence n’est que partiellement financé. Et de nombreuses promesses de développement ont été faites dans la région au fil des ans sans succès. Le sud de la Grande Île est également connu comme un  » cimetière du projet ».

Pour l’instant, cependant, ces deux régions sont en un état critique en termes d’insécurité alimentaire. Cette année, deux personnes sur cinq, soit 1,13 million de personnes, sont en situation d’insécurité alimentaire grave, selon le Programme alimentaire mondial. Pour Bérengère Guais, chef adjointe des urgences de Médecins sans frontières (MSF), actuellement présente à Ambovombe, la capitale de l’Androy, la situation humanitaire y est très grave.

{« mediaId »: »WBMZ58705-RFI-FR-20210615″, »sources »:[{« name »: »WBMZ58705-RFI-FR-20210615″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202106/MADAGASCAR_Son_SOIR_-_Risque_de_famine_dans_le_sud_SON_temoignage.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »MADAGASCAR _Son SOIR – Risque de famine dans le sud : SON tu00e9moignage »}}

MADAGASCAR _Sa SOIRÉE – Risque de famine dans le Sud : SON Témoignage

Après des sécheresses qui se répètent depuis plus de trois ans, nous nous retrouvons dans certains villages où les gens n’ont rien à manger du tout. Il y a peu de possibilités de culture et de récolte. Les enfants sont complètement affamés, dans un état de malnutrition aiguë, sévère ou modérée, et dans certains endroits on parle de famine.

Nous avons affaire à une population absolument fatiguée, devant marcher des heures et des heures pour rejoindre un centre de santé. Nous sommes dans une région où les moyens de transport sont quasi inexistants. Il y a beaucoup d’accès à l’eau, ce qui est très, très compliqué, parce que nous sommes vraiment dans une région extrêmement aride et extrêmement aride. Les rivières existantes se sont complètement asséchées et font que la population ne peut plus s’approvisionner en eau potable. C’est donc une situation extrêmement compliquée pour la population.

► A écouter aussi : Madagascar : retour à Ankilimarovahatsy, où 9 habitants sont morts de famine entre juin et août (Reportage Afrique 1/4, série sécheresse à Madagascar)

.

#Grand #Sud #Madagascar #des #plans #très #ambitieux #mais #des #besoins #immédiats

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: