Guinée-Bissau : des tirs intenses entendus près d’une caserne dans la capitale

0

Des membres du gouvernement libérés par des soldats de la garde nationale

Deux membres du gouvernement de Guinée-Bissau ont été libérés par des soldats de la garde nationale dans la nuit de jeudi à vendredi. Le ministre de l’Economie et des Finances, Souleiman Seidi, et le secrétaire d’Etat au Trésor public, Antonio Monteiro, avaient été convoqués par la justice et placés en garde à vue. Les soldats ont ensuite échangé des coups de feu avec les forces spéciales, créant une situation de tension dans la capitale Bissau.

Une enquête sur un retrait de dix millions de dollars des caisses de l’Etat

Les deux hauts responsables ont été interrogés par la police judiciaire sur un retrait de dix millions de dollars des caisses de l’Etat. Selon les sources, le ministre avait affirmé que ce retrait était légal et destiné à soutenir le secteur privé national. Les soldats de la garde nationale ont exfiltré les membres du gouvernement des locaux de la police judiciaire et se sont retranchés dans une caserne, provoquant des échanges de tirs avec les forces spéciales.

Les événements surviennent alors que le président Umaro Sissoco Embalo est à Dubaï pour assister à une conférence des Nations Unies sur le climat. La Guinée-Bissau, pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, est confrontée à une instabilité politique chronique depuis son indépendance en 1974. Ces dernières années, plusieurs pays de la région ont également été touchés par des coups d’Etat ou des tentatives de coup d’Etat.

Keywords: Guinée-Bissau, membres du gouvernement, soldats, garde nationale, coups de feu, forces spéciales, retrait d’argent, police judiciaire, instabilité politique, coup d’Etat.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire