Guinée : information judiciaire contre 2 hommes d’affaires soupçonnés de financer le Hezbollah

0

Les deux personnalités, d’origine libanaise, sont déjà sous sanctions et dans le viseur du Trésor américain. Le mouvement libanais armé chiite pro-iranien est considéré par les États-Unis comme une organisation terroriste.

Ali Saadé et Ibrahim Taher sont deux hommes d’affaires guinéens d’origine libanaise. La justice les accuse d’avoir blanchi de l’argent et de financer le terrorisme. Face à la presse, ce lundi, le procureur général de la cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a annoncé la saisie de leurs biens et le gel de leurs avoirs.

Le procureur n’a pas été précis si les deux hommes ont été interpellés. Mais ces mesures semblent entrer en ligne droite avec les sanctions annoncées la semaine dernière par le Trésor américain. En effet, vendredi, le Trésor a ces accusés deux hommes d’affaires d’avoir « des connexions directes avec le Hezbollah », que les États-Unis désignent comme un groupe terroriste. Selon le Trésor, ils auraient « parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique au Hezbollah

Ali Saadé  » effectue des transferts de fonds de la Guinée vers le Hezbollah, à travers des représentants du Hezbollah en Guinée ou au Liban », indique le Trésor Américain. Quant à Ibrahim Taher, il a été « identifié comme l’un des plus importants soutiens financiers du Hezbollah et de la Guinée », précise le Trésor qui l’accuse d’user de « son statut de consul honoraire du Liban en Côte d’Ivoire pour entrer et sortir de Guinée avec un minimum de contrôle

Dans un communiqué, le Département d’État américain affirme vouloir « perturber le réseau d’entreprises du Hezbollah et Afrique de l’Ouestqui selon Washington, s’appuie sur des pots-de-vin pour se soustraire à l’État de droit† †

#Guinée #information #judiciaire #contre #hommes #daffaires #soupçonnés #financer #Hezbollah

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire