Guinée : le retour d’exil de Dadis Camara divise les Guinéens

0

Moussa Dadis Camara est rentré mercredi en Guinée après 12 ans d’exil. A son arrivée, l’ancien officier, chef de la junte, a prononcé un discours, accordant une grande importance au massacre du 28 septembre 2009. Mis en examen dans cette affaire, l’ancien président a déclaré qu’il était à la disposition de la justice. Comment les Guinéens ont-ils vu les premiers pas de Moussa Dadis Camara vers ce retour d’exil ?

Avec notre correspondant à Conakry, Matthias Raynal

Si l’ancien chef de l’Etat divise autant, l’ancien exilé, il est d’accord avec les Guinéens :  » Il a rassuré tout le monde. Ce qu’il a dit, c’est qu’il avait raison dans cette affaire du 28 septembre, parce que nous l’attendons. »

Ibrahima Camara, 48 ans, était un disciple de Moussa Dadis Camara.  » Moi, c’était mon chef. Il peut participer au développement de la Guinée. Pas en tant que président, mais en tant que citoyen du pays, il peut faire quelque chose « , il explique.

Dans le quartier Dixinn, où se trouve le stade du 28 septembre, le souvenir du massacre de 2009 est toujours commémoré.  » Le lendemain, les cadavres, les corps ont été envoyés ici à la mosquée pour prier sur les corps. Depuis, nous n’avons demandé que justice », raconte Sékou Bangoura, un habitant du quartier.

Une étape importante a été franchie avec le retour du capitaine Dadis Camara.  » Ce dont je me souviens, c’est que j’ai eu le courage de m’approcher et de relever le défi, d’affronter la justice. »

En plus de Sékou, il y a sa fille Mariam, 25 ans. Elle incarne la nouvelle génération, peut-être un peu moins sensibilisée aux questions juridiques.  » Je ne peux interdire à personne de rentrer à la maison. Ça ne se fait pas. C’est un président que j’ai beaucoup aimé. Bonne arrivée pour lui et nous sommes vraiment fiers Elle dit.

.

#Guinée #retour #dexil #Dadis #Camara #divise #les #Guinéens

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire