Guinée : une commission de normalisation pour recadrer le football

0

Le 29 novembre, la Fédération Internationale de Football (FIFA) a ordonné la mise en place d’un Comité de Normalisation (Conor) à la Fédération guinéenne (Féguifoot) jusqu’en juin 2022, pour remettre de l’ordre dans le football guinéen. Son défi sera de mener la Féguifoot à de nouvelles élections, d’accompagner l’équipe nationale masculine à la Coupe d’Afrique des nations au Cameroun et d’aider à préparer la CAN 2025 à domicile.

La Fédération guinéenne de football (Féguifoot ou FGF) connaîtra-t-elle enfin une très longue période de repos ? La Fédération Internationale de Football (FIFA) a décidé d’y mettre en place un Comité de Normalisation (Conor), cinq ans après avoir déjà utilisé cet outil en Guinée.

En février 2017, Antonio Souaré est néanmoins élu Président de la Féguifoot, après les travaux du Conor en 2016. Il succède à Aboubacar Bruno Bangoura (2003-2011) et Salifou Camara dit « Super V » (2000-2001, puis 2011-) . 2016), deux présidents aux mandats tout aussi passionnants. Mais après une période de calme relatif en 2017 et 2018, les tensions au sein du FGF ont refait surface. En effet, à l’issue de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, le premier vice-président Amadou Diaby a été limogé après des allégations d’extorsion au sein de l’équipe nationale A, avant d’être réintégré à l’issue d’une procédure devant le Tribunal arbitral du sport. L’homme d’affaires a depuis pris ses distances avec Feguifoot. Quant à Antonio Souaré, en avril dernier, il a finalement renoncé à un second mandat, afin d’apporter un semblant de calme à la maison.

Le premier s’est officiellement terminé en mars 2021. Depuis, cependant, les tensions sont restées vives dans le monde du football guinéen. En cause, la guerre menée par les prétendants à la succession d’Antonio Souaré. En mai 2021, la FIFA a empêché de justesse une Assemblée générale élective. Elle a invoqué des dysfonctionnements dans le processus électoral. Une mission conjointe avec la Confédération africaine de football (CAF) est venue en juin 2021 pour constater l’ampleur du problème à Conakry.

Divers dossiers chauds, dont la CAN 2021 au Cameroun

Après cinq mois d’attente, la FIFA a donc opté pour une nouvelle Commission de Normalisation. Sa mission devait prendre fin le 30 juin 2022. Il est composé de quatre membres, dont Mariama Diallo Sy (Présidente) et Sega Diallo (Vice-Présidente). Sa tâche principale sera bien entendu de  » faire en sorte que la FGF puisse organiser des élections justes et transparentes et regagner la confiance de tous les acteurs du football guinéen » (FIFA).

Mais les membres de Conor ont d’autres dossiers chauds sur la table. Surtout, ils devraient essayer de résoudre le « dossier Didier Six ». Le désormais ex-entraîneur de Sily National et de la Féguifoot doivent encore se mettre d’accord sur les conditions financières du départ du Français, limogé faute de résultats lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. La Guinée a coûté cher.

Dans le même temps, le Conor devra décider du sort du successeur de Six. L’ancien attaquant Kaba Diawara, qui a dirigé les Sily en novembre, va-t-il poursuivre son intérim lors de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (9 janvier – 6 février au Cameroun) avec un effectif renforcé ? Soit un nouveau sélectionneur sera nommé à quelques semaines d’une CAN 2021 dans laquelle les Guinéens affronteront les Sénégalais, les Zimbabwéens et les Malawiens (groupe B).

Restez vigilants sur les préparatifs de la CAN 2025

A plus long terme, le Conor doit garder un œil sur les préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations attribuée à la Guinée en août 2014. Il aurait lieu en 2023. Mais il a été reporté à 2025.

Le comité d’organisation de la CAN 2025 (COCAN) étudie actuellement les résultats d’un appel d’offres pour la construction des différentes étapes de compétition et d’entraînement. Pour le moment, la Guinée ne possède qu’une seule clôture aux normes internationales : le stade Général Lansana Conté à Nongo. Le mythique stade du 28 septembre doit être réhabilité. Les stades de Boké, Kankan, Kindia, Labé et N’zérékoré ne sont pas encore là.

Cependant, la Guinée a encore trois ans et demi pour se préparer à accueillir une finale à 24 équipes. Peut-être encore moins de temps si Cocan et la CAF s’entendent pour avancer le tournoi à janvier-février 2025, pour éviter la saison des pluies qui règne généralement en juin-juillet… Le Conor saura difficilement se faire aussi discret que l’a été le Féguifoot. sur ce sujet très important.

.

#Guinée #une #commission #normalisation #pour #recadrer #football

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: