Home Actualité internationale Afrique Haïti travaille sur un accord pour le déploiement de policiers kenyans
Afrique

Haïti travaille sur un accord pour le déploiement de policiers kenyans

Le gouvernement haïtien travaille sur un accord pour le déploiement de policiers kenyans

Le gouvernement haïtien a annoncé mercredi qu’il travaillait sur un accord officiel avec les autorités kenyanes afin d’assurer le déploiement tant attendu d’une force de police de ce pays d’Afrique de l’Est. Des hauts fonctionnaires des deux pays se sont réunis aux États-Unis pendant trois jours cette semaine afin de rédiger un protocole d’accord et de fixer une date limite pour l’arrivée des forces de police kenyanes. Ces réunions à huis clos, auxquelles ont participé de hauts responsables américains, ont eu lieu quelques semaines après qu’un tribunal kenyan a bloqué le déploiement de forces de police soutenu par l’ONU pour aider Haïti à lutter contre la recrudescence de la violence des gangs, estimant qu’il était inconstitutionnel.

Un protocole d’accord en cours de finalisation

Il n’a pas été possible de déterminer immédiatement si ou comment un protocole d’accord pourrait contourner la décision du tribunal, dont le président du Kenya a déclaré qu’il ferait appel. Le gouvernement haïtien a déclaré dans un communiqué qu’il y avait des « discussions intenses » pour mettre le protocole d’accord en conformité avec la législation des deux pays. « Une décision finale sur le texte devrait intervenir au début de la semaine prochaine, ainsi que sa signature par les deux parties », a déclaré le gouvernement haïtien. Les discussions ont également porté sur les opérations, la logistique et la conformité de la mission, ainsi que sur la surveillance, l’équipement nécessaire et les questions relatives aux droits de l’homme.

Des obstacles juridiques pour le déploiement

Le déploiement des forces de police kenyans a été demandé par le Premier ministre haïtien Ariel Henry en octobre 2022 et approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies un an plus tard. Mais il s’est depuis heurté à de multiples obstacles juridiques alors que la guerre des gangs dans la capitale haïtienne et au-delà continue d’augmenter. Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, a récemment noté que plus de 800 personnes ont été tuées, blessées ou kidnappées en Haïti en janvier, soit plus de trois fois plus qu’au cours du même mois en 2023.

Mots clés: Haïti, travaille, accord, déploiement, policiers, kenyans, gouvernement, protocole d’accord, tribunal, obstacles juridiques, guerre des gangs.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Kenya : Fini les sacs plastique pour les déchets organiques

Le Kenya intensifie sa lutte contre la pollution plastique en interdisant l'utilisation...

Kenya : Révolution touristique sans visa

Le Kenya est devenu un pays sans visa pour les voyageurs, stimulant...

Tragédie au Kenya : 35 morts et 100 000 déplacés

Des inondations dévastatrices au Kenya : 35 morts et 100 000 déplacés....

Engagement fort des États-Unis envers le Cameroun : Richard R. Verma confirme lors de sa visite

Richard R. Verma réaffirme l’engagement des États-Unis envers le Cameroun lors de...

[quads id=1]