Hakainde Hichilema, la solution pour sortir la Zambie de la crise de la dette?

0
22


/ * css personnalisé * / .td_uid_2_60975e06c3e85_rand.td-a-rec-img {text-align: left; } .td_uid_2_60975e06c3e85_rand.td-a-rec-img img {marge: 0 auto 0 0; }

La Zambie se prépare à organiser les élections présidentielles en août. Et déjà les cartes se mettent progressivement en place. Mardi dernier, le principal opposant du président Edgar Lungu, Hakainde Hichilema, a fait un média dans lequel il n’a pas manqué de s’adresser au gouvernement.

Les élections présidentielles en Zambie sont prévues pour le 12 août 2021. Les prétendants préparent déjà leurs armes pour les jeux. Hakainde Hichilema, nommé candidat unique par une coalition de onze partis politiques d’opposition, jette maintenant les bases. Le principal adversaire prévoit, entre autres, de monter sur le poids de la dette colossale de la Zambie pour remporter la victoire sur son challenger de longue date, le président sortant Edgar Lungu. Pour Hakainde Hichilema, l’ardoise de 12 milliards de dollars que porte la Zambie, qui en fait le premier pays à faire défaut sur le continent depuis le déclenchement de la crise sanitaire du coronavirus, n’aurait jamais dû exister.

« La dette a vraiment atteint des niveaux insoutenables », a déclaré mardi l’opposant, accusant le gouvernement d’être responsable de cette accumulation de dette qui n’a pas été utilisée pour des investissements rentables pour le pays, mais plutôt pour financer les dépenses de consommation de luxe du pays. fonctionnaires «corrompus». Et Hakainde Hichilema poursuit: «Ils ont provoqué la crise de la dette et ils ne savent pas comment s’en sortir. Ils ont fait dérailler beaucoup de choses, même la planche. Les niveaux de corruption sont sans précédent ».

Dans ce contexte caractérisé par l’incapacité que la Zambie montre de plus en plus à faire face à ses obligations financières avec divers partenaires, Hakainde Hichilema se positionne comme le messie, l’homme prévoyant qui a la solution pour sortir le pays des ennuis. Il agit ensuite en tant que porte-parole des Zambiens: «Les Zambiens veulent du changement. Je veux dire que c’est écrit sur les murs, le changement est dans l’air. C’est dans l’air. Ce sont donc absolument les exigences du changement, et une bouffée d’air frais est ce qu’il faut, un nouveau leadership visionnaire est ce qu’il faut ».

Mais pour que ce changement se produise, l’opposant appelle à des élections libres et équitables: «Nous avons besoin d’élections libres et équitables. Inscription des électeurs… La vérification de la base de données des électeurs est un problème. Nous en avons besoin. Au moins, les activités sont terminées maintenant. Et puis pour éviter les violences lors des élections. Quiconque remporte une élection libre et juste n’a aucune importance pour nous. Peu importe qui remporte des élections libres et équitables, mais vous ne pouvez pas imposer votre volonté au peuple. Surtout quand les gens souffrent, comme le font les Zambiens maintenant », a-t-il laissé entendre.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: