Harkis : commentaires de la France devant la Cour européenne des droits de l’homme

0

Le 12 janvier, la France doit soumettre ses commentaires à la Cour européenne des droits de l’homme dans le cadre de trois requêtes déposées par des enfants de Harkis, ces auxiliaires qui ont combattu avec l’armée française d’Algérie pendant la guerre. Il s’agit d’une longue procédure qui fait suite à des requêtes auprès des juridictions françaises, dont la première remonte à 2011, et qui n’ont pas abouti.

Des descendants multiples de harkis accuser l’Etat français de ne pas avoir respecté leurs droits humains. Parmi eux se trouvent un frère et une sœur quinquagénaires. Ils ont vécu de la naissance à l’adolescence derrière les barbelés du camp de Bias, en Lot-et-Garonne. Un traitement qu’ils qualifient de dégradant et d’inhumain.

Harkis au camp de Bias, en Lot-et-Garonne, en 1975.

Harkis au camp de Bias, en Lot-et-Garonne, en 1975. AFP

Abdelkader et Aïssa Tamazount allèguent que la pension alimentaire de leurs parents a été utilisée à mauvais escient pour gérer le camp, ajoutant qu’ils n’avaient pas accès à l’école de la République. Un premier recours devant un tribunal administratif du Val-d’Oise en 2011 n’a pas abouti. Pas plus d’une seconde devant la cour d’appel de Versailles.

Indemnisation proportionnelle au préjudice subi ?

En 2018, Charles, le frère d’Abdelkader Tamazount, a obtenu gain de cause devant le Conseil d’État, qui a condamné l’État français à verser 15 000 euros à son frère. Mais cela ne suffit pas à Charles Tamazount qui portera l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme en 2019.

Comme les frères Tamazount, plusieurs autres descendants de harki demandent une indemnisation égale au préjudice subi.

► À lire aussi : De l’exil aux camps : itinéraire de deux enfants harkis

Parallèlement, la France a reconnu l’abandon dont les harki avaient été victimes. Emmanuel Macron leur a demandé pardon et un projet de loi de reconnaissance et de réintégration est en instance. Il reviendra au Sénat le mercredi 12 janvier.

► A lire aussi : Harkis : un premier feu vert pour le projet de loi « relance » français

.

#Harkis #commentaires #France #devant #Cour #européenne #des #droits #lhomme

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire