Home Actualité internationale Afrique Kenya : Le Premier ministre haïtien cherche à accélérer l’envoi de policiers
Afrique

Kenya : Le Premier ministre haïtien cherche à accélérer l’envoi de policiers

Le Premier ministre haïtien au Kenya pour sauver un plan de déploiement de policiers

Le Premier ministre haïtien Ariel Henry s’est rendu au Kenya pour tenter de sauver un plan visant à déployer 1 000 policiers kenyans en Haïti afin de lutter contre la violence des gangs. Malgré la décision de la Haute Cour kenyane déclarant le projet inconstitutionnel en raison de l’absence d’accords réciproques entre les deux pays, Henry et le président kenyan William Ruto cherchent à finaliser les modalités de déploiement.

Controverse et défis à surmonter

La décision de la Cour kenyane pose des défis pour la mise en œuvre du plan, notamment en ce qui concerne la légalité du déploiement de la police nationale kenyane en dehors du pays. Malgré les discussions en cours entre les deux pays, des questions subsistent quant à la légitimité du Premier ministre haïtien à signer un tel accord au nom de son pays.

En Haïti, l’instabilité politique et la montée en puissance des gangs ont entravé les efforts pour organiser des élections et restaurer la sécurité. Les défis sécuritaires auxquels le Kenya est confronté, tels que les attaques d’al-Shabab en Somalie et les taux élevés de criminalité, soulèvent également des préoccupations quant à la capacité du pays à contribuer efficacement à la mission en Haïti.

Des enjeux de sécurité et de droits de l’homme

Les préoccupations concernant les violations des droits de l’homme impliquant la police kenyane et les défis sécuritaires internes au Kenya soulèvent des inquiétudes quant à la pertinence et à la faisabilité du déploiement de policiers kenyans en Haïti. Malgré les efforts pour trouver un terrain d’entente, des obstacles subsistent quant à la mise en œuvre réussie de ce plan de coopération internationale.

Mots clés: Premier ministre haïtien, Kenya, déploiement de policiers, violence des gangs, instabilité politique, droits de l’homme, sécurité, accord international, Ariel Henry, William Ruto.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Kenya : Révolution touristique sans visa

Le Kenya est devenu un pays sans visa pour les voyageurs, stimulant...

Tragédie au Kenya : 35 morts et 100 000 déplacés

Des inondations dévastatrices au Kenya : 35 morts et 100 000 déplacés....

Haricots « Étoile » : une lueur d’espoir pour l’agriculture kényane

Une nouvelle variété de haricot, nommée "Étoile", s'adapte au climat du Kenya...

[quads id=1]