La junte soudanaise dance les bras de Moscou

0

Mercredi 23 février, de retour de Moscou, le vice-président de la junte militaire soudanaise Mohamed Hamdan Daglo a fait savoir qu’il ne s’opposerait pas à une base militaire russe au bord de la mer Rouge.

Nous n’avons aucun problème à traiter avec la Russie ou n’importe quel autre pays qui veut construire une base militaire le long de la mer Rouge tant que cela ne menace pas notre sécurité », une déclaration du vice-président de la junte militaire Mohamed Hamdan Daglo, le retour à Moscoulors d’une conférence de presse à l’aéroport de Khartoum.

Plusieurs responsables soudanais avaient fait allusion à ces derniers temps à la possibilité de réactiver un accord suspendu depuis 2020 et qui donne à Moscou le droit d’exploiter pour 25 ans une base militaire à Port-Soudan. Les États-Unis appliqués sur le Soudan depuis la chute du régime el-Béchir en 2019 toutes sortes de pression pour geler sa construction.

Le maintien des relations avec la Russie

Les déclarations soudanaises à propos de cette base n’ont pas cessé de se contredire depuis 2020, le chef de la junte militaire al-Burhane a finalement indiqué que cette question serait laissée à un Parlement élu. Mais le putsch militaire a mené contre les civils au pouvoir à changer la donne, et raison surtout de la condamnation de ce coup d’État par Washington.

Les soudanais militaires se jetent donc à nouveau dans les bras russes. † La Russie est un pays avec lequel le Soudan entretient des relations historiques », répètent-ils de concert. Ils cherchent à obtenir de Moscou un soutien moral, économique, militaire et à tous les niveaux.

Lors de sa visite à Moscou, Mohamed Hamdan Daglo a fait des déclarations de soutien à la souveraineté russe sur les deux régions de Donetsk et de Lougansk en Ukraine. Des déclarations qui ont embarrassé l’ambassade soudanaise à Moscou. Celle-ci craint des répercussions américaines et européennes. L’ambassade avait d’ailleurs conseillé à Hemedti de décaler sa visite et surtout de ne pas faire de déclarations.

Une préparation en amont des sanctions internationales

Le Soudan a fait partie mercredi des 35 pays qui se sont abstenus de voter aux Nations unions pour un retrait de la Russie de l’Ukraine. Le positionnement de Hemedti intervient au moment où le quotidien britannique Le télégraphe révèle que le président russe s’est préparé aux sanctions internationales en amassant des tonnes d’or d’Afrique et surtout du Soudan.

Hemedti, un des hommes les plus riches à Khartoum, est accusé par plusieurs ONG locales et Internationales (comme Témoin mondial pour la lutte contre la corruption) d’être avec ses forces d’intervention rapide à la tête d’un grand trafic illégal d’or. Le télégraphe indique que l’or a été transporté et Russie dans de petits avions. L’équivalent de 30 tonnes par an, croit savoir le journal.

À lire aussi : Guerre et Ukraine : les autorités soudanaises sortent du silence

#junte #soudanaise #dance #les #bras #Moscou

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire