L’ancien président kényan Mwai Kibaki est mort à l’âge de 90 ans

0

La présidence kenyane a été annoncée, ce vendredi 22 avril 2022, le décès de l’ancien président Mwai Kibaki. Il s’est éteint à l’âge de 90 ans. Il a été le troisième chef de l’État du pays, de 2003 à 2013. L’actuel président a regretté la disparition d’un « grand chef

Mwai Kibaki a enseigné l’économie pendant plusieurs années avant de rejoindre la lutte pour l’indépendance. Il a participé à la rédaction de la Constitution et fait ses armes en politique après l’indépendance acquise en 1963.

la fin des années 1970, son ascension en politique est fulgurante : Mwai Kibaki est successivement ministre du Commerce, des Finances, puis de l’Intérieur. En 1991, et avec l’avènement du multipartisme, il bascule dans l’opposition.

Succédant à Daniel Arap Moï qui avait agi durant 24 ans de manière autoritaire, Mwai Kibaki accède à la magistrature suprême et en 2003 grâce à un programme de lutte contre la corruption. En 2007, sa réélection pour un second mandat est teintée de violences intercommunautaires. Mais les Kényans restent marqués par les réformes défavorisées en matière d’éducation, de santé et de développement. l’image du train qui relie Nairobi à Mombasa.

Une réélection dans le sang du « meilleur président du Kenya »

Dans la foulée de l’annonce de sa mort, un deuil national a été décrété jusqu’au jour de son enterrement, la date n’a pas encore été communiquée. Depuis ici, les éloges aisés. L’héritage économique et social de l’ancien président est largement salué.

Ce vendredi, le président Uhuru Kenyatta rend ainsi hommage à cet économiste qui avait porté le plan de développement « Vision 2030 » dont il s’est lui-même inspiré. † En tant que figure politique de l’ère post-indépendance, le président Mwai Kibaki a su gagner l’affection et le respect des Kényans. Il laisse l’image d’un gentleman en politique, d’un brillant homme de débats, dont l’éloquence, l’esprit et le charme l’ont emporté encore et encore† †

Le parti de Raila Odinga salue également la mémoire d’un chef d’État « travailleur

Quelques heures après l’annonce du décès de Mwai Kibaki, c’est un sentiment de tristesse qui dominait les rues de la capitale kényane, a constaté notre correspondant à Nairobi, Albanais Thirouard† l’instar de George Mwandi et Donovan Magoba. † On a perdu un héros, on se souviendra de toutes les choses qu’il a faites. Il a notamment construit des routes et rendu l’école primaire gratuite. † † il nous a poussé vers le haut. Avec lui, le Kenya a changé, que ce soit l’économie, les routes, les infrastructures. La ligne de train Nairobi-Mombasa par exemple, c’est Kibaki qui l’a lancé. Je suis tellement triste, il va me manquer.

Sa décennie au pouvoir a été caractérisée par le développement économique du pays. Lewis Mativo se souvient avec nostalgie. † Ce n’était pas comme maintenant où tout a augmenté, où pour les gens simples, comme moi, c’est compliqué de mettre un repas sur la table. Pendant son époque, ce n’était pas aussi difficile… ça l’était avant lui, mais en tant qu’économiste il avait réussi à rééquilibrer les choses. C’est une grande perte pour nous. On a perdu un homme qui était la nation.

Sa présidence reste toutefois aussi associée aux violences de 2007/2008 où, après sa réélection contestée face à Raila Odinga, plus les 1000 personnes ont perdu la vie.

C’est d’ailleurs le gros point noir de son héritage, nous dit Alfred Bob, depuis son mototaxi. Ce partisan d’Odinga accuse Kibaki d’avoir à l’époque, « truque l’élection† Ce qui ne l’empêche pas de le qualifier par la suite de «meilleur président du kenya† Un titre qui est beaucoup revenu dans les rues de la capitale vendredi.

#Lancien #président #kényan #Mwai #Kibaki #est #mort #lâge #ans

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire