Le Mali accuse la France d’armer des terroristes et saisit l’ONU

0

Le Mali à nouveau à l’offensive contre la France, cette fois pour l’ONU. Alors que le retrait de Barkhane était finalisé en début de semaine, le ministre malien des affaires étrangères a écrit une lettre au Conseil de sécurité de l’ONU dénonçant les violations de l’espace aérien malien. Abdoulaye Diop accuse également l’armée française de soutenir les jihadistes. L’information a été révélée par nos confrères de Jeune Afriquemais RFI a également pu obtenir cette lettre.

Les accusations du ministre malien des affaires étrangères ne sont pas légères : la France fournirait des armes, des munitions et des renseignements aux terroristes djihadistes qui sévissent au Mali. La lettre rédigée par Abdoulaye Diop est datée du 15 août, le ministre commence par lister une série de dossiers présentés comme « violations répétées et fréquentes de l’espace aérien malien par les troupes françaises » : « drones, hélicoptères ou avions de chasse « aurait survolé le Mali » sans autorisation » de Bamako.

Une cinquantaine de cas ont été enregistrés depuis le début de l’année. Abdoulaye Diop dénonce «  activités d’espionnage » et, plus sérieusement, « colis abandonnés par l’armée française, comme à Labezanga le 8 août.

Le Mali aurait, selon le ministre Diop  » beaucoup d’éléments » prouve que ceux-ci ont des raids illégaux sur le ciel malien « utilisé par la France pour recueillir des renseignements pour le compte de groupes terroristes » « et leur larguer des armes et des munitions. »

Il y a une semaine, après leattaque du camp de Tessit qui a coûté la vie à 42 soldats maliens, a affirmé avoir enregistré l’armée malienne » opérations aériennes secrètes et non coordonnées « prouver que les terroristes – en l’occurrence la branche sahélienne du groupe État islamique – en avaient profité » grand soutien et expertise externe. »

Pas de réponse officielle de la France à ce stade

Le Mali avait déjà dénoncé des violations de son espace aérien par l’armée française en avril dernier. C’était juste après l’épisode de Charnier de Gossi : Corps inhumés près d’un camp militaire restitués par Barkhane aux forces armées maliennes. Charnier attribué par le Mali aux soldats français et par la France à l’armée malienne et aux mercenaires russes du groupe Wagner. Paris avait alors nié toute violation de l’espace aérien malien et dénoncé des tentatives de « désinformation. »

Dans sa lettre, le chef de la diplomatie malienne appelle à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU et menace : « Poursuivant cette attitude qui porte atteinte à la stabilité et à la sécurité de notre pays, le Mali se réserve le droit de recourir à la légitime défense. »

► Réécoutez la chronique du fond de l’Infox : A Gossi, mise en scène d’un charnier pour discréditer l’armée française

#Mali #accuse #France #darmer #des #terroristes #saisit #lONU

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire