Home Actualité internationale Afrique Le Mali appelle à la fin des sanctions imposées par les organisations africaines
Afrique

Le Mali appelle à la fin des sanctions imposées par les organisations africaines

Le Mali appelle à la levée des sanctions imposées par les organisations africaines. Bamako a été la cible d’une série de mesures prises par la communauté ouest-africaine et l’Union africaine. Le ministre malien des Affaires étrangères estime que le progrès doit maintenant libérer l’étau.

Lors de la troisième réunion du Groupe d’appui à la transition (GST), à Lomé, au Togo, le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a exhorté le « des progrès indéniables de la transition, mardi prochain, le 6 septembre. Il rappelle également qu’une des priorités du gouvernement restait «  organisation d’élections libres, transparentes et crédibles dans les 24 mois  » comme prévu.

Le ministre malien des Affaires étrangères, venu à la rencontre avec quatre autres membres du gouvernement, a donc déclaré : préconisé une considération favorable du dossier malien, et donc la fin des sanctions toujours en vigueur contre Bamako. Car si la CEDEAO avait en juillet sévères restrictions financières levées et le commerce contre le Mali, le pays est toujours suspendu de la communauté ouest-africaine et de l’Union africaine. Et depuis fin 2021, des sanctions ont également été imposées à 150 membres de la junte au pouvoir.

« Obstacles » à la diplomatie malienne

Pour Abdoulaye Diop c’est «  obstacles Il a donc appelé à la fin de ces mesures pour « favoriser la collaboration avec tous les partenaires ».

Donc aucune décision n’a encore été prise. Mais dans son discours, le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey a appelé à la solidarité. Le chef de la diplomatie togolaise s’est dit préoccupé par la menace terroriste au Mali et son impact sur les pays voisins. Pour lui, le Groupe de soutien a une part de responsabilité, dans la sécurité malienne « . Alors il a demandé à la TPS de comparaître » disponible pour le cas du Mali . « parce que selon lui » la sécurité de la sous-région est en jeu ».

{« mediaId »: »WBMZ205458-RFI-FR-20220907″, »sources »:[{« name »: »WBMZ205458-RFI-FR-20220907″, »url »: »https:\/\/aod-rfi.akamaized.net\/rfi\/francais\/audio\/modules\/actu\/202209\/MALI_Son_MALI_Abdoulaye_Diop_demande_levees_des_sanctions.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Abdoulaye Diop: \u00abLe retour \u00e0 l’ordre constitutionnel au Mali est la priorit\u00e9\u00bb », »image »: » »}}

Abdoulaye Diop : « Le retour à l’ordre constitutionnel au Mali est une priorité »

►À lire aussi : Ramtane Lamamra se rend à Bamako pour le Mali et l’Algérie pour relancer le Cemoc

#Mali #appelle #fin #des #sanctions #imposées #par #les #organisations #africaines

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Le fardeau de la dette en Afrique : un frein au développement durable

L'Afrique peine à investir dans le développement durable à cause de sa...

Renforcer l’identité légale en Afrique: un défi crucial

Des experts plaident pour des investissements dans les systèmes d'enregistrement civil en...

Mali : Plus de 110 civils captifs des jihadistes

Plus de 110 civils enlevés par des « jihadistes » présumés au...

Le cauchemar des jeunes migrants footballeurs en Espagne

Des jeunes migrants africains rêvent de devenir footballeurs en Espagne, mais tombent...

[quads id=1]