Le ministre ivoirien de la Défense prône un axe Abidjan-Bamako-Ouaga contre le terrorisme

0
27

Le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara, nommé il y a un peu plus d’un mois, vient de terminer une tournée régionale qui l’a conduit à Ouagadougou et Bamako. La Côte d’Ivoire est aux prises avec le djihadisme depuis 2016 et à Kafolo, près de la frontière avec les Burkinabè, a dû faire face à deux attaques en un an, au cours desquelles une vingtaine de personnes ont été tuées. La Côte d’Ivoire regarde également la frontière malienne avec inquiétude. Le nouveau ministre s’est donc rendu dans ces deux capitales pour plaider l’urgence d’une coopération accrue.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Il y a un an, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont mené une opération anti-jihadiste conjointe le long de leur frontière appelée «Comoé». Le 11 juin 2020, des jihadistes du Burkina ont attaqué une position ivoirienne à Kafolo, à la frontière, tuant 14 soldats ivoiriens. Selon de nombreux spécialistes, il s’agissait d’une mesure de rétorsion pour l’opération Comoe.

A Ouagadougou, Téné Birahima Ouattara a souligné lundi 12 mai la nécessité de mutualiser les moyens de lutte contre le terrorisme et de partager le renseignement. Cela signifie-t-il que la collaboration est difficile?  » Pas »Répond au chercheur Arthur Banga.  » Mais elle doit être accélérée, intensifiée, d’autant plus que la menace devient plus apparente en Côte d’Ivoire. ».

« Comoe 2 » sera bientôt lancé?

Fin mars, le pays a en effet reçu une nouvelle attaque djihadiste à Kafolo. Les états-majors se parlent tous les jours, assure-t-on le ministère de la Défense. Le fait que l’expérience de l’opération Comoe ne se soit pas répétée serait dû au calendrier politique intérieur des deux pays en 2020, où se déroulaient les élections présidentielles. Par ailleurs, selon une source bien informée, l’opération « Comoe 2 » pourrait être lancée prochainement.

À Bamako aussi, il s’agissait principalement de coopération dans le domaine du renseignement et de sécurisation des 500 kilomètres de frontières communes. Selon l’armée malienne, les ministres ont décidé « effectuer des patrouilles conjointes ou simultanées à la frontière « Et a insisté » tenir des réunions périodiques entre les commandants des zones frontalières ».


.

#ministre #ivoirien #Défense #prône #axe #AbidjanBamakoOuaga #contre #terrorisme

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: