Les inquiétudes des petits États côtiers d’Afrique s’expriment sur scène à la COP26

0

Ils font partie des États africains les plus menacés par le changement climatique : ce sont les pays côtiers et insulaires. Leurs chefs d’État et de gouvernement ont été parmi les plus mobilisés mardi 3 novembre à la plateforme COP26 à Glasgow, en Écosse, pour demander aux pays riches et aux grands pollueurs de tenir leurs promesses de financement.

« Mon pays la Guinée-Bissau est un pays très menacé par l’élévation du niveau de la mer et l’érosion côtière, entre autres risques climatiques, avec de nombreuses et grandes faiblesses car c’est un pays africain, un pays moins développé et une petite île en développement. »

Le président Carlos Manuel Vila Nova décrit la disparition progressive de son archipel : Je viens d’un pays, Sao Tomé et Principe, où l’une des îles, Principe, fait partie de la Réserve mondiale de la biosphère. Mais même cette réserve est menacée, 4% des terres émergées ont été englouties par la montée du niveau de la mer due au réchauffement climatique. »

Cyclones, sécheresses, volcans, élévation du niveau des mers, Azali Assoumani, président des Comores, énumère tour à tour les catastrophes qui aggravent les conditions de vie sur ces îles de l’océan Indien. Il appelle la communauté internationale à agir.  » Notre présence ici doit être l’occasion de donner un nouvel élan à notre engagement commun, à travers la réalisation de notre engagement politique et la mise en œuvre des décisions liées à l’Accord de Paris. »

Les pays insulaires et côtiers attendent des financements à long terme des grands pays polluants, mais aussi des transferts de technologie.

► À lire aussi : COP26 : les dirigeants africains appellent à la solidarité internationale

.

#Les #inquiétudes #des #petits #États #côtiers #dAfrique #sexpriment #sur #scène #COP26

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire