Home Actualité internationale Afrique L’Ethiopie nie les accusations de massacre de civils en Amhara
Afrique

L’Ethiopie nie les accusations de massacre de civils en Amhara

Le gouvernement éthiopien rejette les accusations de massacre de civils dans la région d’Amhara

Le gouvernement éthiopien a rejeté les allégations selon lesquelles ses soldats auraient massacré des dizaines de civils le mois dernier dans la région d’Amhara. Cette région, qui est la deuxième plus grande province d’Éthiopie, a été le théâtre d’une rébellion depuis que le gouvernement a décidé de dissoudre les forces régionales et de les intégrer dans l’armée fédérale. Les observateurs des droits de l’homme ont documenté plusieurs violations des droits de l’homme commises par les forces gouvernementales, dont des exécutions extrajudiciaires présumées.

Des combats et des meurtres signalés à Merawi

La commission éthiopienne des Droits de l’homme affirme qu’au moins 45 civils ont été tués par les troupes dans la ville amhara de Merawi à la suite d’affrontements avec une milice locale en janvier. Un autre organisme national de défense des droits de l’homme estime que le nombre de victimes s’élève à plus de 80. Les meurtres comprennent des fusillades survenues lors de perquisitions de maison en maison. Le gouvernement éthiopien affirme que les soldats n’ont pas pris de civils pour cible et qu’ils ont agi en légitime défense lorsqu’ils ont été attaqués par des éléments armés.

Appels à une enquête internationale

Suite à ces événements, le Royaume-Uni et l’Union européenne ont appelé à une enquête approfondie sur les événements de Merawi. Cependant, les autorités ont coupé l’internet dans la région d’Amhara, rendant difficile la vérification des événements. La région est actuellement soumise à l’état d’urgence, ce qui suspend les libertés civiles et confère des pouvoirs accrus aux services de sécurité.

Mots clés : Éthiopie, Amhara, massacre, civils, droits de l’homme, exécutions extrajudiciaires, Merawi, affrontements, enquête internationale, état d’urgence.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Registre des violences sexuelles en Ethiopie : une avancée majeure

Le gouvernement éthiopien lance un registre des violences sexuelles pour lutter contre...

Renfort russe au Niger: une alliance inattendue

Des entraîneurs militaires russes arrivent au Niger pour former les forces locales...

Enquête sur le meurtre d’un opposant en Éthiopie

La commission des droits de l'homme en Éthiopie demande une enquête sur...

Menace ouverte : le camp Eto’o défie le gouvernement Biya

Le camp Eto'o menace ouvertement le gouvernement Biya pour ingérence dans le...