Madagascar : coup de théâtre dans le second procès du meurtre de Danil Radjan

0

Nouveau rebondissement dans le deuxième procès de l’assassinat de Danil Radjan, cet opérateur économique franco-malgache tué en plein jour, et septembre 2020 dans le sous-sol d’un centre commercial à Antananarivo. Ce lundi 21 mars, à la cour criminelle de la capitale malgache, les quatre accusés, dont le principal est un Français, ont été à nouveau » relax au bénéfice du doute † Mais à la sortie de la salle d’audience, une dizaine de policiers armés activés dans les couloirs du tribunal encerclé le principal accusé pour l’arrêter et exécuter un mandat d’arrêt international.

Avec notre correspondant à AntananarivoSarah Tétaud

Après sept heures d’audience, le verdict tombe. Les quatre accusés, poursuivis pour « association de malfaiteurs, complicité d’assassinat et meurtre avec préméditation », sont relaxés faute de preuves, comme ils l’avaient déjà été en juin 2021.

Une honte pour la justice malgache », affirment les avocats de la partie civile, qui regrettent que les juges aient refusé de verser au dossier des vidéos enregistrées compromettants (notamment ceux des caméras de surveillance où l’on voit les assassins masqués et casqués entrer au centre et réapparaître).

Une deuxième fois relaxés

Me Njarasoa Tsirimanana est l’un des avocats de la famille de la victime. † L’arrêt de la Cour suprême a cassé la [première] décision. Suite à cet arrêt, le dossier a été renvoyé pour être jugé une deuxième fois aujourd’hui, et ils ont été une deuxième fois relaxés. C’est une décision de justice, nous n’allons pas polémiquer là-dessus. Mais dans le code de procédure pénale, nous avons le droit de cassation antérieure. C’est donc ce que nous allons faire† †

L’enquête a été bâclée », poursuit Maître Miadana Ratsimba, deuxième avocate de la famille. † Durant la vidéo du passage aux aveux du présumé assassin qui a un cercle sur les réseaux sociaux, M. Lionel Lelièvre mentionne beaucoup de personnes puissantes à Madagascar. Comment se fait-il que le juge d’instruction ne les ait pas convoquées pour témoigner ? Comment se fait-il qu’il n’y a pas d’enquête pour connaître le ou les commanditaires de ce crime ?

Quand tout un coup, le ton monte, une dizaine de policiers de la brigade criminelle encercle les accusés pour exécuter un mandat d’Interpol.

parodie de justice

Me Heriniaina Fanomezantsoa, ​​​​avocat de la défense, tonne : « Nos clients ont été acquittés une nouvelle fois devant la cour criminelle ordinaire. Nous ne sommes pas contre l’extradition, mais nous contestons la violence qui vient de se produire. Si nous avons pu obtenir l’acquittement devant cette parodie de justice devant laquelle nous sommes débattus depuis deux ans, on pense qu’en France, aux pays des droits de l’homme, il sera acquitté.

On espère vraiment qu’il y aura une remise en liberté définitive pour notre client (français, NDLR) après son acquittement en vertu du principe que zéro ne sera jugé deux fois pour un même fait, une même affaire », émouvante Me Nathalie Rambeloson. † Et il existe qui plus est un accord de coopération entre la France et Madagascar

Le « mandat d’arrêt international complémentaire » visant l’ex-légionnaire français a été délivré lundi par un juge d’instruction du parquet de Paris. La raison : le frère de la victime, Moustapha Radjan, a lui aussi déposé plainte contre le Français pour tentative d’assassinat subie en 2017.

#Madagascar #coup #théâtre #dans #procès #meurtre #Danil #Radjan

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire