Home Actualité internationale Afrique Mali : des jihadistes jnim revendiquent l’attaque de la ville de garnison de Kati
Afrique

Mali : des jihadistes jnim revendiquent l’attaque de la ville de garnison de Kati

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Jnim, l’acronyme en arabe) a revendiqué l’attaque d’hier contre le camp de la ville de garnison de Kati, samedi 23 juillet.

Le communiqué du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Jnim) donne d’abord des détails déjà connus de l’opération contre le camp militaire de Kati : la double explosion de véhicules piégés avec des kamikazes à bord, puis l’attaque de cibles choisies.

Mais le Jnim précise ensuite que le domicile du colonel Assimi Goita, chef de la junte, et celui de son ministre de la défense, le colonel Sadio Camara, faisaient partie des cibles.  » Si votre droit est d’acheter des mercenaires [référence probable à Wagner], notre droit est de vous cibler peut-on également lire dans le même communiqué de presse.

« Nous avons vu une menace s’approcher de la capitale ces derniers mois et semaines note Alain Antil, directeur du pôle Afrique subsaharienne de l’Institut français des relations internationales (IFRI).  » Frapper Kati, c’est frapper la caserne la plus proche de Bamako d’où viennent les colonels putschistes. C’est donc un geste qu’il convient d’analyser politiquement. »

« Insérée dans le Jnim, la Katiba Macina est dans un dynamisme de revanche pour les opérations menées par l’armée malienne dans le centre du pays ces derniers mois. Des opérations qui ont fait des victimes civiles, notamment lors de la triste expédition Moura, se souvient le chercheur. Nous sommes sûrs qu’il y avait des djihadistes sur place, mais il y a aussi beaucoup de gens qui ne l’étaient pas et qui ont été assassinés par suspicion. Les analystes sécuritaires maliens avaient prévenu que ces opérations conduiraient à des opérations vengeresses de la Katiba Macina vers Bamako ou Bamako.

Au Mali, l’attaque djihadiste a été condamnée par divers partis politiques et associations. Certains appellent même à une sainte union pour faire face à la situation, une situation qui inquiète les observateurs.  » L’utilisation de nombreux kamikazes, la survenue simultanée de plusieurs attentats et le ciblage de l’épicentre du pouvoir, tout cela rappelle davantage une montée en puissance des djihadistes. », répond l’un d’eux.

#Mali #des #jihadistes #jnim #revendiquent #lattaque #ville #garnison #Kati

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Les promesses trahies :Bayero Fadil a-t-il manipulé Papa Kona?

Dans un récit captivant, le lanceur d’alerte Boris Bertolt dévoile les coulisses...

Mindjos Momeny : un directeur sans retenue ni responsabilité?

Le directeur de la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des...

Xavi secoue le Barça : un coup de tonnerre après le Clasico !

Xavi secoue le Barça en changeant tout juste après le Clasico. Un...

Les champions de l’investissement au Cameroun

L'API récompense les meilleurs investisseurs au Cameroun lors du CIF. JMJ Africa,...

[quads id=1]