Mali : investi dans ses nouvelles fonctions, Assimi Goïta rassure

0
9


/* css personnalisé */ .td_uid_2_60c1a9e97cc55_rand.td-a-rec-img { text-align: left; } .td_uid_2_60c1a9e97cc55_rand.td-a-rec-img img { marge : 0 auto 0 0; }

Assimi Goita a été officiellement installé comme nouveau président de la transition malienne. Dans son discours tant attendu, le colonel, le double putschiste, a tenu à rassurer les partenaires du Mali, mais aussi ses compatriotes.

C’est un Assimi Goita dépouillé de sa traditionnelle barbe mal rasée, de ses treillis habituels échangés contre un costume militaire d’apparat, qui a comparu devant les juges de la Cour suprême de Bamako ce lundi 7 juin 2021. L’homme fort du Mali a été officiellement installé à son siège de chef de l’Etat. Pour cela il dut d’abord prêter serment : « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver fidèlement le régime républicain (…) de préserver les acquis démocratiques, de préserver l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité de la territoire national ».

Et le nouveau président qui s’exprime sur des sujets sensibles, celui qui sait que tout le monde l’attend à son tour. Il est très rassurant : « Je veux rassurer les organisations sous-régionales et régionales et la communauté internationale en général que le Mali remplira toutes ses obligations envers et dans l’intérêt de la nation », dit-il. Plus précisément, le colonel Assimi Goita a clairement exprimé sa volonté d’organiser « des élections crédibles, justes et transparentes aux dates prévues ». Le Colonel Président s’inscrit ainsi dans la logique de la CEDEAO, qui a fait du respect du calendrier électoral une exigence pour le régime malien.

En plus de ces engagements, le président nouvellement nommé a annoncé des mesures pour abaisser le niveau de vie de l’État. « Les deux tiers des fonds souverains de la présidence de la république seront supprimés », a-t-il suggéré. Ces fonds, estimés à environ 1,8 milliard de francs CFA par an, « serviront désormais à l’approvisionnement en eau et à la création de centres de santé pour les populations les plus défavorisées sur l’ensemble du territoire national ».

dr. Choguel Kokalla Maïga de M5, qui devait occuper le bureau du Premier ministre, a été nommé Premier ministre quelques heures seulement après la cérémonie d’investiture. En nommant ce citoyen à ce poste, le colonel Assimi Goïta répond à une autre exigence de la CEDEAO.
Au terme de cette cérémonie, doit-on conclure qu’avec le nouveau coup d’État du 24 mai, il y avait plus de peur que de mal ? Le Mali a-t-il enfin pris le chemin de la stabilité ? Il est sans doute encore trop tôt pour répondre à ces questions qui bouillonnent dans la tête de divers Maliens.

#Mali #investi #dans #ses #nouvelles #fonctions #Assimi #Goïta #rassure

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: