Mali : les autorités manifestent après le survol d’un avion militaire français

0

La CEDEAO a fermé ses frontières avec le Mali dans le cadre des sanctions de l’institution régionale visant à forcer Bamako à organiser rapidement des élections. Le Mali a répondu en faisant de même. Mais ces fermetures s’appliquent-elles également aux avions militaires étrangers ? Le gouvernement malien a protesté après qu’une grande compagnie aérienne militaire française a coupé la radio pour traverser la frontière malienne et atterrir à Gao.

L’A400M de l’Armée de l’Air était localisé sur la liaison Abidjan-Gao. Un vol militaire de routine, comme tous les jours pour les débarquements de troupes et les opérations. Lors de ce vol, les centres de contrôle de Ouagadougou et Niamey ont rappelé à l’avion français l’interdiction d’entrer dans l’espace aérien malien.

Cependant, le vol était conforme, a indiqué l’état-major des armées à Paris. Il a suivi la procédure prévue avec un plan de vol approuvé par les autorités maliennes, qui précisait que le transpondeur – c’est-à-dire le système d’identification radio de l’avion – passe en mode militaire lors de l’entrée sur le territoire malien, rendant les informations de vol inaccessibles aux contrôleurs routiers.

L’avion a donc atterri sur l’importante base malienne de Gao, les procédures techniques ont été suivies à la lettre, précise Paris. Et d’insister sur le fait que les avions militaires ne sont pas concernés par l’embargo aérien sur le Mali. Mais à Bamako on voit les choses sous un autre angle. Et dans l’épreuve de force qui se déroule, tous les coups sont désormais permis.

.

#Mali #les #autorités #manifestent #après #survol #dun #avion #militaire #français

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire